Photo : VNA

Selon la directrice adjointe du Département de la protection des végétaux Nguyen Thi Thu Huong, l'approbation par l'Australie d'utiliser l'ingrédient actif Metsulfuron méthyl pour remplacer le glyphosate ouvrirait des possibilités d'exportation non seulement de fleurs coupées mais aussi de nombreux autres produits agricoles vers l’Australie et d'autres marchés.

L'Australie est depuis 23 ans un marché traditionnel à l’export des fleurs du Vietnam. En particulier, cette exportation a connu une hausse continue ces dernières années. Selon les données de l’Association des fleurs de Da Lat, le Vietnam exporte vers l'Australie près de 30 millions de tiges/feuilles de fleurs décoratives, avec un chiffre d'affaires de 5,2 millions de dollars/an.

Cependant, depuis le 31 juin 2021, l’entrée en vigueur de la circulaire n°10/2020/TT-BNNPTNT du ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural a stipulé que les médicaments phytopharmaceutiques contenant le principe actif glyphosate ne pouvaient être commercialisés ou importés. Par conséquent, l'exportation de fleurs vers l'Australie a été suspendue car ce pays n'accepte pas la stérilisation des tiges de fleurs avec des principes actifs autres que le glyphosate.

Dans les temps à venir, le Département de la protection des végétaux continuera de travailler avec l'Australie pour développer d'autres ingrédients actifs visant à remplacer le glyphosate. Sur cette base, le Vietnam diversifie les mesures de traitement phytosanitaire afin d'augmenter les opportunités pour l'industrie de l'exportation de fleurs.

En outre, ce département travaillera avec un certain nombre de pays, dont la Nouvelle-Zélande, pour élargir le marché d'exportation des fleurs coupées.

CPV/VNA