Photo d'illustration: baobinhduong

 

C'est ce qu'a déclaré le vice-ministre de l'Industrie et du Commerce Tran Quoc Khanh lors de la conférence «Évaluation de la mise en œuvre des règles d'origine des marchandises conformément à l'EVFTA» organisée le 17 octobre à Ho Chi Minh-Ville.

Selon le vice-ministre, le secteur de la pêche a profité des incitations dès les premiers jours de l'entrée en vigueur de l'Accord. De début août à fin septembre, les exportations de produits aquatiques vers les marchés de l'UE et du Royaume-Uni ont atteint environ 263 millions de dollars, en hausse de 17,1% en glissement annuel.

Le chiffre d'affaires à l'exportation de certains autres produits a commencé à augmenter depuis début septembre. Les exportations de riz en septembre ont atteint 1,74 million de dollars, en hausse de 168% par rapport au mois précédent. Les exportations de chaussures, bien que fortement affectées par la baisse de la demande due à l'épidémie de COVID-19, ont également légèrement augmenté ce même mois, atteignant 307,07 millions de dollars, en hausse de 3,5% par rapport à août.

Les organisations autorisées ont également accordé près de 15.000 ensembles d'échantillons de certificats d'origine (C/O) selon le formulaire EUR.1 à des produits vietnamiens, d'un montant de 700 millions de dollars tels que chaussures, produits aquatiques, plastique et produits en plastique, café, textiles, sacs, valises, légumes, produits en rotin et en bambou, produits agricoles; produits électroniques,...

Les marchés d'importation du Vietnam au sein de l'UE sont principalement des pays dotés de ports et de centres de distribution et de transit tels que la Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas et la France.

Selon le vice-ministre Tran Quoc Khanh, la croissance des exportations montrent que le Vietnam a fait bon usage des préférences tarifaires des accords de libre-échange (ALE)  pour développer de nouveaux marchés d'exportation. En particulier, l'adhésion du Vietnam à des ALE a accru la compétitivité des produits d'origine vietnamienne, favorisant la croissance des exportations.

Cependant, l'entrée sur le marché européen des entreprises vietnamiennes fait encore face à de nombreuses difficultés. Elles doivent se conformer à de nombreuses autres réglementations sur les barrières non tarifaires de l'UE, dont les réglementations sur l'origine des marchandises.

Selon Nguyen Cam Trang, cheffe adjointe du Département de l'import-export du ministère de l'Industrie et du Commerce, outre l'évaluation de la mise en œuvre des règles d'origine, pour profiter efficacement des avantages apportés par l'EVFTA, les agences concernées ainsi que les localités doivent travailler ensemble pour continuer à diffuser aux entreprises les mécanismes et politiques du gouvernement, du ministère de l'Industrie et du Commerce et des ministères et agences concernés.

Le partage d'informations générales sur le marché de l'UE, les besoins du marché et les goûts des consommateurs aidera également les exportateurs vietnamiens à avoir des orientations plus claires lorsqu'ils abordent ce marché. 

CPV/VNA