Le Vietnam reste la destination prioritaire des fonds d'investissement. Photo: TL

 

Etape initiale du Vietnam dans l’attrait des investisseurs étrangers

Concrètement, devant la situation compliquée au Myanmar, les fonds d'investissement tels que Delta Capital, Anthem Asia ... continuent d'attendre les prochaines évolutions. Pendant ce temps, des fonds d'investissement de plus grande envergure transfèrent de l'argent vers d'autres pays comme le Vietnam et le Cambodge. "Lorsque la pandémie prendra fin, la frontière sera ouverte, les investisseurs asiatiques retourneront au Vietnam", a déclaré Field Pickering, responsable du fonds de capital-risque Vulpes Investment Management.

Il a déclaré: "Je crois que c'est la phase de démarrage, une série d'accords va éclater, plaçant le Vietnam en tête de liste des marchés émergents attirant les investisseurs étrangers". Ces 5 dernières années, le Vietnam, le Cambodge, le Laos et le Myanmar ont été les quatre pays avec une croissance annuelle du PIB d'environ 6%, beaucoup plus que les autres pays d'Asie du Sud-Est.

Selon l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), les entrées d'investissement direct étranger (IDE) dans ces pays ont augmenté de 6,3% en 2019. Notamment, alors que le Vietnam occupe la première place en termes d'entrées d'IDE avec 16,1 milliards de dollars, le Myanmar est le pays affichant la plus forte croissance des IDE avec 55,9% en 2019. Mais, l'instabilité politique depuis février 2021 a très probablement arrêté la majeure partie de ce flux.

Le cofondateur de Capria Ventures aux États-Unis, Dave Richards, a partagé avec DealStreetAsia: "Les flux de trésorerie des investisseurs qui auraient pu être versés au Myanmar auparavant ne couleront plus dans ce pays. A ce titre, les pays de la région en bénéficieront".

Pourquoi le Vietnam continue-t-il de bénéficier de la priorité?

De nombreux projets antérieurs de Capria Ventures sont actuellement suspendus et le fonds se prépare également à réaliser son premier investissement au Vietnam cette année, tout en recherchant des opportunités au Cambodge, au Bangladesh et au Népal.

Photo d'illustration/VNA

 

"Ainsi, d'autres pays d'Asie du Sud-Est en bénéficieront", a affirmé Field Pickering. En accord avec le représentant de Vulpes Investment Management, M. Andrew Durke a également apprécié le Vietnam. «Pour les investisseurs ayant d'importantes activités d'investissement en Asie du Sud-Est, le Vietnam reste un choix privilégié pour les mêmes raisons qui l'ont rendu si attractif au cours des 5 à 10 dernières années». 

M. Dave Richards a ajouté: "Si la demande de projets d'infrastructure dans des pays comme le Cambodge et le Laos offre des opportunités d'investissement en capital privé, le Vietnam se démarquera également grâce à ses talents et son écosystème dont le capital-risque a besoin pour soutenir l'innovation à grande échelle".

Selon la Banque néerlandaise de développement FMO, le Vietnam a construit un écosystème commercial qui peut faciliter les investissements des entreprises déplaçant une partie de leur chaîne d'approvisionnement hors de Chine. "La politique favorable aux entreprises du gouvernement aidera à convaincre les investisseurs étrangers à augmenter leur allocation de capital dans ce secteur", a déclaré un représentant de la FMO à DealStreetAsia.

Le directeur général d'Obor Capital explique: «Plus d'investisseurs signifie plus de transactions, de plus grandes envergures, et il est particulièrement facile pour les fonds de se désengager de leur investissement initial. Tous ces facteurs rendent le Vietnam plus attractif dans la région».

Phương Đoàn