Photo: Vneconomy


Selon le rapport, la région émergente d'Asie de l'Est comprend la Chine, Hong Kong (Chine), l'Indonésie, la Corée du Sud, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. La valeur totale des obligations en monnaie locale circulant sur les marchés émergents d'Asie de l'Est a atteint 18,7 billions de dollars à la fin septembre, en hausse de 4,8% par rapport à fin juin et de 17,4% en un an.

Le montant des obligations émises sur les marchés émergents d'Asie de l'Est au troisième trimestre est passé à 2,2 billions de dollars, soit une augmentation de 6,4% par rapport au trimestre précédent et de 39,8% en variation annuelle, ce en raison de prêts gouvernementaux pour soutenir des programmes de relance à grande échelle.

En particulier, sur le marché obligataire en monnaie locale du Vietnam, la croissance trimestrielle a atteint 11,6% fin septembre. Il s'agit du taux de croissance trimestriel le plus élevé des pays émergents d'Asie de l'Est, atteignant 65,3 milliards de dollars. Cette croissance a été soutenue par l'expansion des segments des obligations gouvernementales et des obligations d'entreprises.

Fin septembre, le segment des obligations gouvernementales du Vietnam a augmenté de 9,1% par rapport au trimestre précédent, soit 54,7 milliards de dollars, représentant 83,8% du volume total des obligations du pays.

Pendant ce temps, les obligations d'entreprises ont continué de maintenir leur dynamique de croissance, en hausse de 26,9% par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 10,6 milliards de dollars. La croissance annuelle des obligations d'entreprises était de 129,1% fin septembre.

Selon l'économiste en chef de la BAD, Yasuyuki Sawada, les grands marchés obligataires en monnaie locale et en pleine croissance de la région rendent la reprise post-Covid-19 durable et inclusive.

«Cependant, le Covid-19 reste le plus grand risque pour le marché obligataire émergent d'Asie de l'Est et les perspectives mondiales, en particulier le risque de nouvelles vagues d'infections, ainsi que les ordres de blocage et autres contraintes sur les activités économiques. La poursuite des tensions commerciales américano-chinoises est un autre risque», a déclaré Yasuyuki Sawada./.

CPV