Photo d'illustration : VNA

 

Lors de la conférence "RCEP et UKVFTA – Opportunités pour promouvoir les chaînes de valeur des produits agricoles vietnamiens", récemment organisée à Hô Chi Minh-Ville par l’Association des fermes et entreprises agricoles du Vietnam (VFAEA), en coopération avec la Chambre vietnamienne de Commerce et d’Industrie (VCCI), Lê Duy Minh, président de VFAEA, a indiqué que le RCEP était considéré comme le plus grand accord de libre-échange au monde, avec 2,2 milliards de consommateurs et un PIB de 26,2 billions de dollars, soit 30% du PIB mondial.

Cet accord devrait donner une nouvelle physionomie au commerce régional et international, a-t-il souligné.

Le RCEP devrait apporter de grandes opportunités aux produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam car il voit la participation de nombreux marchés importants pour les exportations de ces produits du Vietnam ces dernières années, comme la Chine, la République de Corée, l’ASEAN, le Japon,...

Selon Nguyên Anh Dung, représentant du Département de la transformation des produits agricoles et du développement des marchés, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement ruralà l’heure actuelle, la Chine représentait 25,14% du total des exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques du Vietnam en 2020, avec environ 10,36 milliards de dollars. Elle était au 2e rang, juste après les Etats-Unis. L'ASEAN était le 4e débouché avec 3,69 milliards de dollars. Le Japon et la République de Corée étaient au 5e et 7e rangs.

Trân Lê Nguyên, secrétaire général de l'Association vietnamienne des fruits et légumes (VINAFRUIT), a indiqué que le Vietnam pourrait être l'un des pays bénéficiant de nombreux avantages du RCEP.

Actuellement, la Chine autorise l’importation via les canaux officiels de 10 fruits et légumes vietnamiens. Grâce au RCEP, la plusieurs autres produits agricoles auront la chance d’être exportés vers le marché chinois, a-t-il expliqué.

Cependant, la pression concurrentielle est très élevée car de nombreux partenaires régionaux ont des produits similaires à ceux du Vietnam, mais leur compétitivité est plus forte. Actuellement, la qualité et la valeur ajoutée de la plupart des produits vietnamiens sont encore modestes, a-t-il affirmé.

Selon les spécialistes, les entreprises doivent considérer les accords de libre-échange en général et le RCEP en particulier comme une opportunité et une motivation pour améliorer la qualité des produits, la gestion et la compétitivité…

CPV/VNA