Le colloque intitulé «A la conquête des marchés émirati et kowétien» s'est tenu le 25 septembre à Hô Chi Minh-Ville. Photo: congthuong

C’est ce qu’a estimé Jasem Abomarzouq, consul adjoint du Koweït à Hô Chi Minh-Ville, lors d’un colloque intitulé «A la conquête des marchés émirati et koweïtien», tenu le 25 septembre à Hô Chi Minh-Ville. 

Organisé conjointement par le Centre de promotion du commerce et de l'investissement de Hô Chi Minh-Ville et le consulat du Koweït dans cette ville, l’évènement avait pour but d’aider les entreprises vietnamiennes d’exportation à avoir plus facilement accès à des informations sur les marchés arabes.

«Pour exporter vers le Koweït ou les EAU, les entreprises doivent bien comprendre la culture et le goût des consommateurs, dont l’interdiction des boissons alcoolisés, des produits à base de porc,…. Elles doivent également accorder la priorité à l’obtention de la certification Halal, le préalable nécessaire pour s’ouvrir les marchés des pays arabes», a suggéré le diplomate koweïtien.

En 2017, les échanges commerciaux entre le Vietnam et le Koweït n’ont été que de 350 millions de dollars. Ces seuls 8 premiers mois, ce chiffre a quadruplé pour atteindre 1,43 milliard de dollars. Les exportations vietnamiennes sont estimées à 54 millions de dollars, et ses importations, à 1,37 milliard de dollars.

En 2017, les exportations vietnamiennes vers les EAU ont dégagé plus de 5 milliards de dollars, soit seulement 2% du total des importations de ce pays arabe. Le textile-habillement, les chaussures, les produits aquatiques, les matériaux de construction, les téléphones et accessoires, et les produits agricoles – notamment fruit, poivre, café, noix de cajou – figurent parmi les produits vietnamiens les plus exportés dans ce pays.

CPV