Photo d'illustration/Tapchitaichinh


Les relations commerciales entre le Vietnam et la Corée du Sud, troisième partenaire du Vietnam, après la Chine et les États-Unis, devraient atteindre 65,1 milliards de dollars d'ici la fin de cette année, représentant 12,35% du chiffre d'affaires total des importations et des exportations du pays. Au cours des 9 premiers mois de l'année, le commerce bilatéral a enregistré 47,3 milliards de dollars.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, la Corée du Sud est actuellement le 5e marché d'exportation et le deuxième d'importation du Vietnam.

En raison de l'épidémie de Covid-19, au cours des neuf premiers mois de cette année, le Vietnam a exporté vers la Corée du Sud 14,5 milliards de dollars, en baisse de 2% en un an. On estime que les exportations nationales vers le marché sud-coréen atteindraient 19,7 milliards de dollars en 2020, avec un taux de croissance moyen de 17,13% sur la période 2016-2020.

Les principaux produits d'exportation comprennent ordinateurs, produits électroniques et composants; téléphones et accessoires; machines-outils et pièces de rechange; vêtements; bois et produits dérivés. Les téléphones et accessoires enregistrent le plus gros chiffre d'affaires à l'exportation, qui a tendance à augmenter rapidement au fil des ans.

En tant que deuxième fournisseur de machines-outils et de matières premières pour le Vietnam, d'ici 2020, les importations nationales en provenance du marché sud-coréen atteindraient 45,5 milliards de dollars avec un taux de croissance moyen estimé à 10,5% pour la période 2016-2020. De janvier à septembre, les importations en provenance de ce marché ont diminué de 7,1% pour se chiffrer à 32,8 milliards de dollars.

La principale raison de l'augmentation des importations en provenance de Corée du Sud ces dernières années est due à la vague d’investissements du secteur des IDE, en particulier d’entreprises sud-coréennes telles que L&G, Samsung, Posco..., augmentant la nécessité d'importer des machines-outils et composants pour la production dans le contexte de faible capacité d'offre des entreprises nationales de soutien./.

CPV