Déclaration commune ASEAN-États-Unis

Dimanche, 15/05/2022 19:12
Une Déclaration commune ASEAN-États-Unis a été publiée pour réaffirmer les efforts visant à promouvoir coopération bilatérale pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde.

Le sommet spécial entre l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et les États-Unis de deux jours s'est conclu le 13 mais à Washington, D.C, à l'issue duquel, la Déclaration commune entre les deux parties a été publiée pour réaffirmer les efforts visant à promouvoir coopération bilatérale pour la paix et la stabilité dans la région et dans le monde.

 


Les dirigeants des pays de l'ASEAN et le président des Etats-Unis, Joe Biden, devant la Maison Blanche lors du banquet du 12 mai, organisé avant le sommet spécial ASEAN-États-Unis. Photo : VNA

Selon ce document, les dirigeants des États membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et des États-Unis ont souligné l'importance d'adhérer aux principes clés, aux valeurs partagées et aux normes consacrées dans la Charte des Nations Unies, la Charte de l'ASEAN, la Déclaration sur la zone de paix, de liberté et de neutralité (ZOPFAN), le Traité d'amitié et de coopération en Asie du Sud-Est (TAC), la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982, le Traité sur la zone exempte d'armes nucléaires en Asie du Sud-Est (SEANWFZ) et les Perspectives de l'ASEAN sur l'Indo-Pacifique (AOIP) ;

Ils ont souligné l'importance de créer un environnement pacifique pour renforcer davantage la coopération et promouvoir les liens d'amitié existants entre nos pays conformément aux principes d'égalité, de partenariat, de consultation et de respect mutuel, guidés par les principes du Sommet de l'Asie de l'Est (EAS) ; la Déclaration sur les principes des relations mutuellement bénéfiques (Principes de Bali);

Ils ont reconnu que leur coopération est depuis longtemps indispensable à l'ASEAN, aux États-Unis et à l'ensemble de la communauté internationale, depuis notre premier dialogue, à Manille en 1977, jusqu'à la signature par les États-Unis du Traité d'amitié et de coopération en Asie du Sud-Est avec l'établissement d'une mission américaine auprès de l'ASEAN à Jakarta  et avec la création du Sommet spécial ASEAN-États-Unis.

Ils ont noté que l'AOIP et la Stratégie indo-pacifique des États-Unis partagent des principes fondamentaux pertinents dans la promotion d'une architecture régionale ouverte, inclusive et fondée sur des règles, dans laquelle l'ASEAN occupe une place centrale, aux côtés de partenaires qui partagent ces objectifs.

Les dirigeants ont réaffirmé leur engagement commun à renforcer et à construire une coopération ASEAN-États-Unis plus complète. Les relations de dialogue, qui sont depuis longtemps indispensables à l'ASEAN et aux États-Unis, ainsi qu'à l'ensemble de la région et à la communauté internationale, afin de continuer à promouvoir et à maintenir la paix, la sécurité, la stabilité et la prospérité dans la région ; veiller à ce que les relations restent adaptables pour répondre aux nouveaux défis ; et de coopérer de manière appropriée dans les forums internationaux et régionaux dont les États membres de l'ASEAN et les États-Unis sont membres.
 
Ils ont réaffirmé en outre leur engagement commun à maintenir et à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, ainsi qu'au règlement pacifique des différends, y compris le plein respect des processus juridiques et diplomatiques, sans recourir à la menace ou à l'emploi de la force, conformément à la loi internationale.

A l’occasion du 45e anniversaire des Relations de dialogue ASEAN-Etats-Unis en 2022, ils se sont engagé à établir un partenariat ASEAN-États-Unis - Partenariat stratégique intégral significatif, substantiel et mutuellement bénéfique lors de la 10e réunion ASEAN-États-Unis lors du Sommet en novembre 2022.

Lutter contre la pandémie de COVID-19, renforcer la sécurité sanitaire et se rétablir ensemble

Ils ont soutenu les efforts de rétablissement et de sécurité sanitaire de l'ASEAN en cas de pandémie en renforçant les systèmes et les capacités de santé régionaux et nationaux, par exemple par le biais de l'initiative de la future de la santé ASEAN-Etats-Unis,  et s'engager à un financement mondial adéquat, plus solide et durable pour la prévention, la préparation et la réponse à la pandémie, notamment en soutenant les efforts en cours avec la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la santé. Ils restent déterminés à faciliter un accès équitable à des médicaments et à des services de santé sûrs, abordables et de qualité. Ils s’engagent également à développer la capacité de fabrication durable locale et régionale de produits médicaux essentiels, notamment par le transfert de connaissances à des conditions volontaires et mutuellement convenues et la fourniture d'une assistance technique. Ils s’engagent à investir dans les systèmes de santé et à les renforcer par le biais de la couverture sanitaire universelle, en particulier les soins de santé primaires et l'accès aux services de santé essentiels, et à développer et former le personnel de santé en tant que fondements solides de la santé et de la sécurité sanitaires régionales et mondiales.

Renforcer les liens économiques et la connectivité


Ils s’engagent à continuer de faire progresser une croissance économique et un développement durable plus forts, plus équitables et plus inclusifs, notamment par la mise en œuvre de l'accord ASEAN-États-Unis, de l’Accord-cadre sur le commerce et l'investissement et du plan de travail sur les initiatives d'engagement économique élargi, et grâce à la participation économique vitale des États-Unis dans la région.

Ils s’engagent à travailler pour répondre aux besoins d'infrastructure de la région en catalysant les investissements dans des projets d'infrastructure de haute qualité, transparents, à faible émission de carbone et résilients au climat qui favorisent une croissance économique inclusive et durable qui respecte les normes internationales du travail et les protections environnementales applicables.

Ils s’engagent à continuer de coopérer pour promouvoir le commerce et l'investissement et faciliter des chaînes d'approvisionnement mondiales résilientes et une connectivité régionale transparente, y compris pour les biens essentiels tels que les fournitures médicales, les médicaments, les vaccins, les produits alimentaires et agricoles, les matières premières, les produits de haute technologie et autres. fournitures et services essentiels, contribuant à une reprise économique durable et à la résilience de la région.

Ils cherchent à approfondir notre collaboration sur la connectivité des transports, y compris le programme de facilitation des transports aériens, terrestres, maritimes et des transports pour faire progresser le développement d'infrastructures durables et soutenir les technologies émergentes, y compris les véhicules électriques.

Ils restent engagés et investis dans la prospérité et le développement de l'ASEAN et des États-Unis.

Ils s’engagent à améliorer les capacités de cybersécurité, à promouvoir la culture et l'inclusion numériques et à renforcer les cadres et les politiques qui favorisent l'efficacité, l'innovation, la communication, l'utilisation sûre et équitable d'Internet et la prospérité économique tout en échangeant des points de vue et des expériences sur les cybermenaces et sur le cadre réglementaire et normes techniques qui protègent les données personnelles à la lumière des technologies émergentes et de leurs vulnérabilités.

Promouvoir la coopération maritime

Les dirigeants des deux parties ont reconnu la résolution A/RES/75/239 de l'Assemblée générale des Nations Unies qui met l'accent sur le préambule  et le caractère universel et unifié de la CNUDM de 1982, qui établit un cadre juridique pour toutes les activités dans les océans et les mers.

Ils se sont également engagés à promouvoir la coopération dans le domaine maritime à travers les mécanismes pilotés par l'ASEAN ; maintenir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et garantir la sécurité maritime, ainsi que la liberté de navigation et de survol, et d'autres droits d'utilisation légale des mers tels que décrits dans la CNUDM de 1982.

Ils ont souligné les avantages procurés par la construction d'une Mer Orientale de paix, de stabilité et de prospérité ; et pour le renforcement de la confiance et le règlement pacifique des différends conformément aux principes universellement reconnus par le droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

Ils ont également souligné la nécessité de mettre en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), et ont favorisé les négociations du Code à cet égard (COC).

Ils se sont engagés à investir dans le développement du capital humain, l'autonomisation des jeunes et des groupes vulnérables ou marginalisés, le renforcement des liens entre les peuples, le soutien de l'enseignement de la langue anglaise, des compétences numériques, de l'éducation et de la formation technique et professionnelle (EFTP) et scientifique, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) dans la région.

Ils ont préconisé de travailler avec des partenaires, y compris des entreprises et des universités, pour accroître l'accès à l'éducation, tout en favorisant la collaboration et les échanges entre étudiants et travailleurs. En outre, ils prévoyaient de promouvoir l'autonomisation des femmes et des filles, ainsi que l'équité et l'égalité des sexes grâce à une participation accrue aux mécanismes dirigés par l'ASEAN, et en même temps, prévoyaient de promouvoir les droits des personnes handicapées en soutenant la mise en œuvre de l'ASEAN et le Plan directeur habilitant sur l'intégration des droits des personnes handicapées.

Ils ont convenu de soutenir la centralité et l'unité de l'ASEAN dans la promotion du développement sous-régional, ainsi que le maintien de la stabilité, de la paix, de la prospérité et du développement durable de la sous-région du Mékong grâce aux initiatives partagées dans le cadre de l'Association du Mékong (MUSP).

Ils ont convenu de soutenir les efforts de l'ASEAN pour promouvoir un développement équitable, notamment dans les domaines de la transition énergétique, des transports, de la protection de l'environnement, de la gestion des ressources régionales et du partage des données sur l'eau conformément aux Procédures d'échange et de partage des données et des informations (PDIES) de la  Commission de la fleuve du Mékong.

Ils se sont engagés à explorer davantage la coopération dans des domaines d'intérêt mutuel, tels que la fabrication intelligente, les applications blockchain, la facilitation des échanges, la connectivité numérique, la numérisation et le commerce électronique des micro, petites et moyennes entreprises, les services électroniques, les services financiers numériques et la connectivité régionale des paiements, et les technologies nouvelles et émergentes conformément aux accords et cadres pertinents de l'ASEAN, afin de promouvoir l'innovation et le renforcement des capacités en matière de compétences numériques de chacun de ses pays membres.

Ils ont convenu de soutenir le développement de l'infrastructure numérique de l'ASEAN, de promouvoir le développement d'écosystèmes de technologies de l'information et de la communication de réseaux 5G pacifiques, sécurisés, ouverts, fiables, inclusifs et résilients et d'explorer les moyens de renforcer la coopération sur l'économie numérique, le développement des villes intelligentes et durables et des technologies émergentes.

Ils ont plaidé pour une collaboration renforcée dans les domaines de la biotechnologie, de l'agriculture intelligente, l’agriculture de précision  et celle répondant au changement climatique, de la science alimentaire, de la météorologie, de la microélectronique, des sciences marines, de l'énergie et de l'espace.

Ils ont décidé de travailler ensemble pour faire progresser les contributions déterminées au niveau national (CDN), tout en s'engageant à collaborer ensemble sur la transition vers une énergie propre, notamment par le financement et la technologie.

Ils se sont engagés à intensifier le partenariat pour renforcer la capacité de l'ASEAN à améliorer la résilience aux catastrophes et à s'adapter aux effets du changement climatique.

Ils ont convenu de renforcer la transition énergétique et la résilience de manière inclusive et équitable en facilitant le développement d'énergies propres et renouvelables, en promouvant le partenariat public-privé pour répondre aux besoins de financement de la transition en déployant des ressources avancées et des technologies énergétiques émergentes à faible émission de carbone pour soutenir un accès accru aux services énergétiques et à la sécurité énergétique.

Les deux parties prévoyaient de travailler ensemble pour conserver la riche biodiversité et le capital naturel de l'ASEAN, notamment en prévenant, en stoppant et en inversant la déforestation et la dégradation des écosystèmes, ainsi qu'en restaurant les écosystèmes critiques, notamment les forêts et les zones humides, les écosystèmes côtiers et marins.

Ils ont préconisé de soutenir les efforts de l'ASEAN pour préserver la région de l'Asie du Sud-Est en tant que zone exempte d'armes nucléaires et de toutes les autres armes de destruction massive, comme le prévoient le Traité sur la zone exempte d'armes nucléaires en Asie du Sud-Est (Traité SEANWFZ) et la Charte de l'ASEAN.

Ils ont réaffirmé leur engagement commun envers l'objectif d'une dénucléarisation complète et l'instauration d'une paix permanente dans la péninsule coréenne, et ont convenu de continuer à exiger que la République populaire démocratique de Corée  se conforme pleinement aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, afin de maintenir la paix et la sécurité dans la région.

Ils restent profondément préoccupés par la crise au Myanmar et ont appelé à la mise en œuvre rapide et intégrale du consensus en cinq points. Ils ont préconisé de soutenir les efforts du bloc pour faciliter une solution pacifique dans l'intérêt du peuple du Myanmar, pour instaurer la confiance avec un accès total à toutes les parties concernées et pour fournir efficacement une aide humanitaire au peuple du Myanmar, y compris ceux qui en ont le plus besoin, sans discrimination..

Concernant la question de l'Ukraine, comme toutes les nations, ils ont réaffirmé le respect de la souveraineté, de l'indépendance politique et de l'intégrité territoriale. Ils ont réitéré l'appel au respect de la Charte des Nations Unies et du droit international.

Au fur et à mesure que la mise en œuvre de ce programme ambitieux progresse dans les mois et les années à venir, un nouveau niveau de coopération et de partenariat devrait être atteint. Ils ont chargé les ministres des pays respectifs de coordonner la mise en œuvre de cette déclaration de vision commune

VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation