L'ONU prévoit un ralentissement de la croissance du PIB mondial à 3,3%

Mardi, 13/12/2022 15:20
La croissance du PIB mondial diminuera à 3,3% cette année, contre 5,7% l'année dernière. C'est la prévision faite par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) dans son Annuaire statistique 2022 publié lundi 12 décembre.

La hausse des prix du pétrole pourrait faire baisser le PIB de la zone euro de 1,5%, selon une étude

FMI: La fermeture du gaz russe plongerait certains pays de l’UE dans une récession

Les dirigeants du G20 réaffirment leur engagement de coopération pour relever les défis économiques mondiaux

leftcenterrightdel
Un porte-conteneurs arrive à la Nouvelle-Orléans, aux États-Unis. Photo: TASS 

L'Annuaire statistique 2022 de la CNUCED indique que "la croissance réelle du PIB mondial passera de 5,7% en 2021 à 3,3% en 2022". Les prévisions de la CNUCED indiquent également que le taux de croissance du commerce des marchandises et des services ralentira cette année. Il devrait presque diminuer de moitié pour les marchandises, passant d'un record de 26,5% l'année dernière à 13,8% cette année. Pour les services, la baisse sera moins importante que dans le cas des marchandises : 14,6% cette année contre 17,2% l'année dernière. Le commerce des services en termes monétaires (6.100 milliards d'USD) reste inférieur au niveau préétabli de 6.300 milliards d'USD pour 2019, selon les experts.

Les données du manuel statistique montrent une forte augmentation des prix des produits primaires de base tels que les aliments et l'énergie. L'année dernière, les prix ont augmenté de 55% en moyenne. "La tendance à la hausse se poursuit cette année. En août, les prix ont atteint leur niveau le plus élevé depuis près de trois décennies", indique la CNUCED.

"Des données actualisées et de qualité [dans le nouvel Annuaire statistique annuel] sont essentielles au moment où les crises mondiales nous mettent à l'épreuve en matière de résilience", a déclaré Rebeca Grynspan, Secrétaire générale de la CNUCED. "Ces statistiques aideront les pays à prendre des mesures politiques éclairées pour atténuer les effets de la crise mondiale sur les personnes les plus vulnérables", a-t-elle résumé.

CPV/TASS/CVN

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation