Les ONG appellent à un traité mondial ambitieux contre la pollution plastique

Vendredi, 23/09/2022 08:45
Une coalition de 83 organisations comprenant de grandes entreprises mondiales, des institutions financières et des organisations non gouvernementales (ONG) a plaidé mercredi 21 septembre en faveur d'un nouveau traité mondial efficace et ambitieux pour mettre fin à la pollution plastique.

Le Vietnam et les pays de l’ASEAN résolvent le défi des déchets plastiques

Lancement du prix de la presse et du concours de photos sur la réduction des déchets plastiques

Pollution plastique: le Vietnam pionnier dans l’élaboration d'un accord international

Le Vietnam copréside une conférence sur la pollution plastique et les déchets marins à Genève

leftcenterrightdel
 Des déchets plastiques sur une plage au Liban. Photo: AFP

Dans un communiqué de presse publié le même jour, le Fonds mondial pour la nature (WWF) International et la Fondation Ellen MacArthur ont annoncé qu'ils avaient convoqué une nouvelle "Coalition des entreprises pour un traité mondial sur les plastiques" qui constituera la base des futurs engagements politiques avec les gouvernements.

Il intervient alors que la première réunion du Comité de négociation intergouvernemental (CNI) chargé d'élaborer un instrument international juridiquement contraignant sur la pollution plastique, y compris dans le milieu marin, se tiendra du 28 novembre au 2 décembre en Uruguay.

"La crise du plastique s'étend au-delà de toutes les frontières, affectant la santé de nos océans et de notre faune, ainsi que les moyens de subsistance des habitants des grandes villes aux petites communautés côtières. La portée et l'ampleur de ce problème mondial doivent être résolues par des solutions tout aussi ambitieuses", a déclaré Erin Simon, vice-présidente du WWF.

"Nous n'avons pas de temps à perdre. La nécessité d'une coordination mondiale pour lutter contre la crise de la pollution plastique n'a jamais été aussi urgente, une 'Coalition des entreprises pour un traité mondial sur les plastiques' fera pression pour un cadre qui laisse l'approche du statu quo à la porte et nous introduit dans une nouvelle ère où mettre fin à la pollution plastique est enfin à portée de main", a-t-elle souligné.

Action commerciale urgente

leftcenterrightdel
 Le musée établi à partir des déchets plastiques à Java, en Indonésie. Photo: AFP

Les organisations qui les soutiennent font pression pour "un traité mondial pour fixer des objectifs, des règles et des obligations communs que les états membres seront tenus de mettre en œuvre dans leurs juridictions nationales", ont-ils écrit dans le communiqué.

"De nombreuses entreprises et pays ont déjà pris des mesures importantes pour lutter contre la pollution plastique, mais l'action volontaire ne peut à elle seule atteindre l'ampleur dont nous avons besoin pour résoudre de toute urgence cette crise. Un traité mondial ambitieux sur les plastiques est nécessaire. C'est pourquoi nous annonçons aujourd'hui, en partenariat avec le WWF, notre intention de former une Coalition d'entreprises pour un traité mondial sur les plastiques", a insisté Rob Opsomer, responsable exécutif des initiatives systémiques de la Fondation Ellen MacArthur.

"Cette coalition réunira des entreprises de toute la chaîne de valeur des plastiques pour soutenir l'élaboration d'un traité ambitieux et efficace, qui accélère la transition vers une économie circulaire et garantit que la valeur des produits et des matériaux n'est pas perdue mais conservée. Le plastique ne peut plus être autorisé à devenir un déchet ou une pollution", a souligné M. Opsomer.

Selon le communiqué de presse, de telles règles et réglementations auraient un "impact indéniable sur les entreprises qui dépendent actuellement du plastique, mais cette coalition montre que les entreprises et les institutions financières sont capables de réaliser des profits risqués qui alimentent des niveaux de pollution potentiellement mortels".

Les entreprises comprennent de grandes multinationales telles que Danone, Nestlé, PepsiCo, The Coca-Cola Company, IKEA, L'Oréal et Unilever.

Les chefs d'État, les ministres de l'Environnement et d'autres représentants de 175 nations ont approuvé en mars 2022 à Nairobi, lors de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement (UNEA-5), une résolution historique visant à mettre fin à la pollution plastique et à élaborer un accord international juridiquement contraignant d'ici 2024.

CPV/AFP/CVN

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation