SOM ARF: la priorité devrait être accordée à la coopération dans la prévention du COVID-19

Mercredi, 30/06/2021 11:10
Des questions telles que la pandémie de COVID-19, la Mer Orientale, le Myanmar... ont été discutées lors de la réunion des hauts fonctionnaires (SOM) du Forum régional de l'ASEAN (ARF).

ARF: renforcer la coopération dans l’exécution de la loi en mer

L’ARF 27 continue à instaurer la confiance et à assurer la paix

La visioconférence sur les politiques de sécurité de l’ARF

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Nguyen Quoc Dung lors de la réunion. Photo: Baoquocte

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Nguyen Quoc Dung, a souligné l'importance du Forum régional de l'ASEAN (ARF) et a appelé les autres pays membres du bloc à se coordonner étroitement pour trouver des moyens visant à améliorer encore l'efficacité des activités de l'ARF face aux défis émergents.

Lors de la Réunion des hauts fonctionnaires de l'ARF (SOM ARF), qui s'est tenue en ligne le 29 juin, le vice-ministre Nguyen Quoc Dung, chef de la délégation des hauts officiels vietnamiens chargés des affaires de l'ASEAN (SOM ASEAN Vietnam) et de l'ARF (SOM ARF Vietnam), a remercié les pays pour avoir travaillé étroitement avec le Vietnam, président de l'ARF 2020, pour mettre en place avec succès l'orientation du développement du Forum pour la période 2020-2025, ainsi que pour systématiser et  standardiser pour la première fois toutes les règles de travail, processus et procédures de l'ARF.

Se référant aux résultats de la Réunion spéciale des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN et de la Chine tenue en juin 2021 à Chongqing, en Chine, le vice-ministre a salué les efforts de l'ASEAN et de la Chine pour reprendre les négociations sur un Code de conduite (COC) en Mer Orientale.

Dans le contexte où les pays doivent continuer à concentrer leurs ressources sur la lutte contre le COVID-19 et la reprise post-pandémie, Nguyen Quoc Dung a souligné que les parties devaient continuer de mettre en œuvre pleinement et efficacement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC), tout en faisant preuve de retenue, en évitant les actions unilatérales érodant la confiance et en respectant les lois internationales et la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM 1982).

Les différends doivent être réglés par des moyens pacifiques afin de maintenir un environnement favorable au processus de négociation du COC, a-t-il déclaré.

 La réunion des hauts fonctionnaires (SOM) du Forum régional de l'ASEAN (ARF). Photo: Yonhap


Les participants ont souligné le rôle de la coopération et du dialogue dans le contexte de situations internationales et régionales complexes.

Ils ont également hautement apprécié l'efficacité de l'ARF dans la promotion de la coopération dans l'instauration de la confiance et de la diplomatie préventive entre les pays, en particulier à un moment où de nombreuses activités sont limitées en raison de l'impact de la pandémie de COVID-19.

Les participants ont également discuté de l'avancement du Plan d'action de Hanoï II pour l'ARF (2020-2025). Ils ont échangé et sont convenus de soumettre à l'ARF-28 l'orientation de travail des groupes de coopération prioritaires sur la sécurité maritime, la sécurité des technologies de l'information et les secours en cas de catastrophe dans la nouvelle période.

Soutenant l'objectif de maintenir la paix, la prospérité et le développement dans la région, ils ont déclaré que la priorité devrait être accordée à la coopération dans la prévention, le contrôle et le relèvement post-COVID-19.

La réunion a souligné l'importance d'un accès juste et égal aux vaccins, démontrant leur engagement à se soutenir mutuellement dans ce processus.

Concernant la situation en Mer Orientale, les délégués ont réaffirmé l'importance de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol en Mer Orientale. Ils ont souligné les principes de retenue, de règlement pacifique des différends et de respect des lois internationales, dont la CNUDM de 1982.

Les pays participants ont salué les efforts de l'ASEAN et de la Chine pour reprendre les négociations sur le COC en Mer Orientale, après une période de perturbation due au COVID-19. En conséquence, ils ont demandé que le COC soit substantiel et efficace conformément aux lois internationales et à la CNUDM 1982.

En outre, ils ont pris note de certaines actions unilatérales qui continuent d'affecter négativement les efforts des parties, et souligné la mise en œuvre pleine et effective de la DOC.

Enfin, les participants ont salué les efforts de l'ASEAN pour aider le Myanmar à mettre fin à la violence et à faire avancer les négociations entre les parties concernées pour la paix et la stabilité./.

CPV/VNA

NOUVELLES CONNEXES

  Publier des commentaires
Nom et prénom
Email
Commentaire
Validation