La pandémie de Covid-19 a provoqué une crise socio-économique sans précédent, affectant de manière négative les économies les plus fragiles et les populations les plus vulnérables. À cause de nombreuses impositions sur les normes sociales et les relations de genre, les femmes et les filles du monde entier sont les plus durement touchées par cette crise.

Leur accès très limité à l’éducation, à la formation, à la santé, à la prise de décision et aux opportunités économiques est devenu plus restreint. Cependant, les femmes et les filles sont au cœur de la réponse à la crise et du processus de développement. Elles sont également des personnes qui s’occupent des activités quotidiennes de leur famille et de la communauté.

Face au besoin urgent des femmes et des filles dans l’espace francophone, selon la proposition du secrétaire général de la Francophonie, en juillet 2020, le Conseil permanent de la Francophonie a décidé de mettre en place le Fonds «La Francophonie avec Elles».

Lancé en juillet 2020 à la demande de la Secrétaire générale, le Fonds « La Francophonie avec Elles » a pour objectif général de donner aux femmes et aux filles les moyens de se relever dignement de cette crise et d’affronter les suivantes en renforçant leur accès au développement économique, à l’éducation, à la santé, et en les protégeant contre toute forme de violence qui les empêche et les contraint.

Ce mécanisme de solidarité vise à financer des activités locales pour les femmes vulnérables de l’espace francophone, en particulier celles qui souffrent de diverses formes de discrimination, y compris les jeunes femmes, les femmes âgées, les femmes migrantes et réfugiées, les jeunes mères et les mères célibataires, les femmes infectées par le VIH, les femmes handicapées, etc.

Les projets de « La Francophonie avec Elles » devrait se déployer dans les domaines suivant, à savoir:

(1) renforcer l’autonomisation économique et sociale des femmes : (a) augmenter les activités génératrices de revenus, (b) lutter contre la violence, (c) participer à la vie publique et à la prise de décision, (d) accéder à l’éducation et à la formation professionnelle, (e) accéder aux soins et aux services de santé ;

et (2) aider les femmes à contribuer au développement durable dans les dimensions sociale, économique et environnementale : (a) renforcer le rôle des femmes dans l’information et la sensibilisation au développement durable et (b) soutenir les actions des femmes pour un développement économique, social et environnemental durable.

Après avoir été approuvés des financements, les projets sélectionnés auront une durée comprise entre 9 et 12 mois et se termineront le 31 octobre 2022.

Le soutien financier de l’OIF à chaque projet sera de 5 000 à 60 000 d’euros, mais ne représentera pas plus de 80% du budget total du projet. Les 20% restants sera le capital réciproque du développeur du projet, ou le parrainage d’une ou plusieurs sources locales, nationales ou internationales. Chaque unité ne peut soumettre qu’un maximum de trois projets. Les projets des organisations dirigées par les femmes locales seront prioritaires.

La première édition de ce dispositif de solidarité a permis de financer des actions de terrain à destination des femmes vulnérables de l’espace francophone : en 2020, 59 projets portés par des organisations de la société civile couvrant 20 pays francophones bénéficient à plus de 14.000 femmes et jeunes filles.

Photo: ONU

Une deuxième édition en 2021

Parce que les besoins demeurent importants dans la situation sanitaire actuelle, ce nouvel appel à projets permettra de renforcer et d’amplifier notre action en faveur de l’autonomisation économique et sociale des femmes et des filles vulnérables, notamment celles qui se trouvent à l’intersection de plusieurs discriminations, et de soutenir les actions qu’elles entreprennent en faveur du développement durable.

Cet appel à projets s’articule autour de deux thématiques complémentaires :

L’autonomisation économique et sociale des femmes : renforcement des activités génératrices de revenus, lutte contre les violences, participation à la vie publique et à la prise de décisions, accès à la scolarisation et aux formations professionnelles, accès aux soins et à la santé.

Soutien aux femmes qui contribuent au développement durable dans ses dimensions sociales, économiques et environnementales : renforcement du rôle des femmes dans l’information et la sensibilisation sur le développement durable, appui aux actions des femmes en faveur du développement économique, social et environnemental durable.
L’appel à projets s’adresse en priorité aux organisations de la société civile, aux coopératives, aux groupements de femmes et aux institutions de microfinance issues de l’espace francophone, avec une attention particulière accordée aux pays suivants : République centrafricaine, Haïti, Liban.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 18 mai 2021. 

CPV/OIF