Le général français Daniel Schaeffer. Photo: VOV

S'adressant à un journaliste de VOV en France, le général français Daniel Schaeffer, expert sur l'Asie du Sud-Est et la question de la mer Orientale, a déclaré que la visite en France du Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh revêtait une grande importance pour les deux parties, en cohérence avec l'orientation de développement des relations bilatérales, notamment dans le contexte où la France et le Vietnam s'apprêtent à célébrer le 50e  anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques et le 10e de la signature de leur Accord de partenariat stratégique.

Prioriser la promotion du partenariat stratégique France-Vietnam après le Covid-19

Selon M. Schaeffer, le choix de Paris comme destination du premier voyage officiel à l'étranger du Premier ministre vietnamien affirme que la France est un partenaire stratégique important dans la politique étrangère du Vietnam. De son côté, la France apprécie également hautement le rôle actif et important du Vietnam en Asie du Sud-Est, domaine prioritaire de l'administration du président Macron dans sa stratégie d’orientation vers l'Indo-Pacifique.

Concernant les contenus clés attendus lors de la visite du Premier ministre Pham Minh Chinh, M. Schaeffer a déclaré que les deux parties continueront de discuter des sujets abordés lors des récentes réunions de haut niveau et conversations téléphoniques. Il s'agit de la lutte contre la pandémie de Covid-19, la coopération dans les industries médicales et pharmaceutiques, l'aérospatiale, les énergies renouvelables, la protection de l'environnement, les hautes technologies,  la sécurité, la circulation, l'éducation, la culture, la défense...

En ce qui concerne la défense, selon le général Schaeffer, il s'agit d'une question sensible car jusqu'à présent, le Vietnam n'a majoritairement acheté que des équipements à la Russie, notamment des armes importantes telles que avions de chasse ou navires de guerre. Cette visite sera l'occasion pour le Vietnam et la France de promouvoir une coopération dans ce domaine. Le Vietnam peut se référer au modèle de coopération de défense entre la France et l'Inde dans le passé, comme le contrat d'achat et de vente de Mirage 2000.

Perspectives de coopération France-Vietnam dans la région Indo-Pacifique et résolution de la question de la Mer Orientale

La France poursuivra sur la voie de l'indépendance vis-à-vis des États-Unis dans la région indo-pacifique, entretenant des relations à un niveau stratégique dans la région, notamment avec le Japon et les pays de l'ASEAN, dont le Vietnam.

Dans le dossier de la Mer Orientale, la politique de la France n'est pas de défier la Chine mais de faire passer le message que la Mer Orientale appartient aux eaux internationales et que selon la Convention des Nations unies de 1982 sur le droit de la mer, la liberté internationale de navigation doit être pleinement garantie. Selon la France, la revendication de Pékin sur la quasi-totalité de la Mer Orientale est totalement contraire à la Convention de 1982 et ceci a d’ailleurs été confirmé par la Cour permanente d'arbitrage dans sa décision du 12 juillet 2016.

La France soutiendra les vues sur la question de la Mer Orientale du Vietnam et des pays d'Asie du Sud-Est au forum des Nations Unies afin de maintenir l'ordre dans cette zone maritime, et aidera les pays d'Asie du Sud-Est à continuer d’exploiter l'ensemble de la zone économique exclusive sans être menacés ou entravés par la Chine, tout en garantissant la liberté de navigation internationale, en particulier depuis que la Chine a modifié la loi sur la sécurité du trafic maritime (entrée en vigueur le 1er  septembre 2021).

Selon le général Schaeffer, le Vietnam et les pays d'Asie du Sud-Est ayant des intérêts connexes tels que les Philippines, la Malaisie et l'Indonésie pourraient se coordonner pour porter la question de la Mer Orientale devant la Cour internationale de justice./. 

CPV