Le Premier ministre français Jean Castex. Photo: AFP


« Tout faire » pour éviter un « reconfinement généralisé ». Le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé, jeudi 27 août, une série de nouvelles mesures visant à endiguer la recrudescence de l’épidémie due au nouveau coronavirus. « L’épidémie regagne du terrain, et c’est maintenant qu’il faut intervenir », a estimé le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse à Matignon avec le ministre de la santé, Olivier Véran, et celui de l’éducation, Jean-Michel Blanquer.

Jean Castex a notamment annoncé l’obligation du port du masque dans la capitale, une affirmation que Matignon a par la suite nuancée avant qu’elle ne soit finalement confirmée par la Mairie de Paris, qui précise que cette obligation entrera en vigueur vendredi à 8 heures. Le Premier ministre a aussi annoncé un objectif de 1 million de tests effectués par semaine en septembre.

L’épidémie a fait 30 576 (+ 32) morts en France, et plus de 6 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en France au cours des vingt-quatre dernières heures, selon les données fournies jeudi par la direction générale de la santé – soit un nouveau record depuis la fin du confinement en mai. Par ailleurs, 22 nouveaux foyers d’infection (« clusters ») ont été identifiés en un jour. Les hospitalisations, elles, connaissent un léger reflux, avec 4 535 lits occupés par des patients Covid-19, dont 381 en réanimation.

Dix-neuf nouveaux départements en « zone rouge »

Le Premier ministre a annoncé que 19 nouveaux départements avaient été placés en « zone rouge » – autrement dit en zone de circulation active du virus. Avec Paris et les Bouches-du-Rhône déjà présents dans cette catégorie, ce sont 21 départements au total qui sont désormais dans cette catégorie. Leur taux d’incidence a dépassé le niveau de 50 cas pour 100 000 personnes.

Le gouvernement constate une « recrudescence incontestable de l’épidémie », laquelle « progresse sur tout le territoire », avec « 39 cas positifs pour 100 000 – quatre fois plus qu’il y a un mois », a affirmé Jean Castex. Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, « ce qui signifie qu’il gagne du terrain ». « Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4 », et « la positivité augmente pour toutes les tranches d’âge », a-t-il précisé. Quant au nombre d’hospitalisations, il « commence doucement mais sûrement à remonter. Plus de 800 patients Covid sont admis à l’hôpital par semaine en ce moment, contre 500 il y a six semaines », a-t-il encore rapporté.

Obligation du port du masque à Paris dès vendredi matin

Jean Castex a annoncé qu’en concertation avec Didier Lallement, préfet de police de Paris, et Anne Hidalgo, maire de la capitale, le port du masque allait être rendu obligatoire dans toute la ville. Cette obligation entre en vigueur vendredi à 8 heures et concerne en outre trois départements de la petite couronne : la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne, ont précisé la mairie et la préfecture dans l’après-midi. Le masque était déjà obligatoire dans plusieurs quartiers et rues depuis le mois d’août :

« Paris est classé dans les départements de circulation active du virus ; cela va entraîner des conséquences. J’ai indiqué que le préfet de police, après concertation avec la maire, allait étendre le port du masque à l’ensemble de la capitale – et la question se pose, évidemment, pour la petite couronne, compte tenu des circulations entre territoires. »

Cette décision fait suite à celle prise la veille pour rendre le port du masque obligatoire pour Marseille, deuxième ville la plus peuplée du pays, et décréter la fermeture des bars et des restaurants à 23 heures dans tout le département des Bouches-du-Rhône.

Sont concernés selon la préfecture « les piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non », précise la préfecture dans un communiqué. En revanche, « les usagers circulant à l’intérieur des véhicules à moteur (voitures des particuliers, camionnettes ou poids lourds des professionnels) seront dispensés de cette obligation ».

Par ailleurs, la Mairie de Paris prolonge de dix mois l’autorisation faite aux bars et restaurants d’étendre leurs terrasses sur l’espace public, une mesure décidée après le confinement. Jusqu’en juin 2021, les établissements pourront donc continuer à occuper, s’ils en ont fait la demande, places de stationnement et trottoirs./.

LeMonde/AFP