Photo : VOV


 «C’est une région extrêmement sensible pour l’ensemble du monde… Nous avons décidé d’approfondir la question dans toutes ses dimensions : juridique, économique, environnemental, historique», a déclaré Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel Péri.  

Les participants à la conférence ont unanimement affirmé que les conflits en Mer Orientale devaient faire l’objet d’un règlement pacifique sur la base du droit international. Ils se sont également exprimés en faveur de la libre navigation maritime et aérienne et ont rappelé que les pays riverains devaient veiller à exploiter de manière durable les ressources naturelles de la région.

Selon les experts, la qualité des relations entre l’ASEAN et la Chine est un facteur déterminant dans la sécurité en Mer Orientale et en Indo-Pacifique. La présence dans cette zone maritime de puissances mondiales, dont la France, contribue à garantir la sécurité et la liberté de navigation conformément au droit international, ont-ils estimé.

CPV/VOV