La cérémonie de signature du protocole d’entente. Source: Ambassade de France au Vietnam

 

M. Le Quang Hung, vice-ministre de la Construction du Vietnam, et M. Philippe Orliange, directeur exécutif des Géographies de l'Agence française de développement (AFD) ont signé un protocole d’entente pour renforcer leur coopération sur la résilience des villes du pays au changement climatique et aux risques naturels. Cette signature a lieu en présence du ministre de la Construction du Vietnam, M. Nguyen Thanh Nghi, et de l’ambassadeur de France au Vietnam, M. Nicolas Warnery.

Ce protocole d’entente vient formaliser et approfondir la coopération existante entre le ministère de la Construction du Vietnam et l’AFD sur le sujet de la ville durable et résiliente. Lancée en 2017, d’abord à travers plusieurs ateliers de formations et un séminaire conjoint sur la ville résiliente, la coopération entre le Ministère de la Construction et l’AFD a également permis d’accompagner la Province de Quang Tri et la Ville de Dong Ha dans la préparation d’un projet urbain visant à protéger la ville contre les inondations et à renforcer la résilience de son territoire et de ses populations face aux catastrophes naturelles et aux effets du changement climatique.

Le Vietnam est considéré comme l’un des pays les plus exposés aux effets du changement climatique. La hausse des températures et du niveau de la mer, la fréquence et l'intensité accrues des phénomènes météorologiques extrêmes, combinées à la croissance démographique et à l'urbanisation, augmentent les risques d'aléas, d’érosion côtière et d'inondations partout dans le pays.

La croissance des villes, qui est l’un des principaux vecteurs de croissance économique du Vietnam depuis les années 1990, a permis une nette amélioration de l’accès des populations à l’emploi et aux services essentiels comme l’énergie, l’eau, la santé, l’éducation et les loisirs, et a offert un socle d’infrastructures indispensable au développement du pays. Toutefois, cette urbanisation rapide a également pu aggraver la vulnérabilité des populations aux aléas climatiques, en raison notamment de l’artificialisation des sols et de l’étalement urbain dans des zones à risques naturels comme les plaines inondables.

Lors de la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), le Vietnam s’est engagé de manière déterminée à répondre aux effets du changement climatique et a notamment annoncé l’objectif d’atteindre « zéro émission nette » d’ici 2050. Le choix d’un développement soutenable et décarboné doit contribuer à la fois à la résolution de la crise climatique et à l’accélération de la transition économique du pays.

Renforcement de la coopération entre le ministère vietnamien de la Construction et l'Agence française de développement. Source: Ambassade de France au Vietnam 

Le ministère de la Construction du Vietnam et l’AFD s’associent donc, à travers ce protocole d’entente, pour mettre en œuvre les engagements ambitieux pris par le Vietnam lors de la COP26 dans le secteur urbain. Les villes ont un rôle clé à jouer dans l’atteinte de ces ambitions : elles concentrent la majorité des émissions de carbone (notamment à travers les secteurs de la construction et des transports), et sont responsables de choix d’urbanisation déterminants pour l’avenir du pays (prise en compte des zones à risques naturels comme les inondations ou les glissements de terrain pour la localisation des constructions nouvelles, techniques de constructions écologiques et peu émissives, etc.). Les villes sont également les plus à même de renforcer la résilience de leurs habitants au changement climatique en les protégeant des risques de catastrophes naturelles tout en leur facilitant un accès aux services essentiels tels que la santé et l’emploi.

Ainsi, le protocole d’entente signé par le ministère de la Construction du Vietnam et l’AFD déclinera un programme d’actions et de coopération sur 5 ans (2022-2027), comprenant un appui à l’UDA pour l’élaboration de politiques publiques et de textes réglementaires relatifs au changement climatique, à la résilience et à la croissance verte des villes ; l’appui à plusieurs villes et provinces dans la mise en œuvre de projets pilotes ; l’organisation de séminaires et d’action de sensibilisation en commun.

Ces activités, qui serviront la mise en œuvre des engagements pris par le Vietnam lors de la COP26, seront financées par la facilité WARM (Water and Natural Resources Management Facility) : ce fonds de l’Union Européenne est délégué à l’AFD, qui en assure la gestion.

CPV