Photo: VOV

 

Le Service du tourisme de Hanoï est donc en train d’élaborer un plan de relance qui tient bien sûr compte de l’évolution de l’épidémie et des règlementations du ministère de la Santé. Pour Trân Trung Hiêu, qui est le directeur adjoint du Service du tourisme de Hanoï, la capitale devrait avoir repris progressivement la totalité de ses services touristiques d’ici la fin de l’année. 

«Le processus de relance devra suivre de près la situation épidémique. Au mois d’octobre, nous allons rouvrir certains services, mais uniquement pour accueillir des touristes hanoïens. En novembre, les touristes venus des villes et provinces qui ont maîtrisé la pandémie pourront venir à Hanoï. Le vrai retour à la normale devrait avoir lieu en décembre», a-t-il précisé. 

D’après l’Association des voyagistes de Hanoi, il faut que les touristes et le personnel en charge de les accueillir soient pleinement vaccinés et que les services proposés soient conformes aux mesures préventives.

Pour l’instant, l’Association des voyagistes de Hanoi et les entreprises opérant dans le secteur proposent certaines destinations telles que le village de Duong Lâm, le parc national de Ba Vi, la pagode des Parfums, ou encore le circuit cycliste Hanoi-Ninh Binh-Nam Dinh... Mais pour Phùng Quang Thang, le président de l’Association des voyagistes de Hanoi, il faut aussi prévoir la suite. 

 Photo : VOV


«Nous préparons de nouveaux circuits pour le moment où l’épidémie sera enfin derrière nous. Nous avons organisé de nombreuses campagnes pour attirer les clients, comme nous le faisons d’ailleurs tous les ans, avec notamment la foire touristique internationale de Hanoi», a-t-il dit.   

Malgré les difficultés engendrées par la crise sanitaire, le secteur touristique de la capitale a réussi à rendre plus attrayants ses sites touristiques, notamment la citadelle de Thang Long, le musée d’ethnographie ou encore l’ancienne prison de Hoa Lo... Mais l’essentiel, pour l’heure, est de rendre ces destinations sûres. C’est en tout cas ce qui ressort des propos de Truong Quôc Hùng, le président du club des voyagistes UNESCO Hanoi. 

«Les voyagistes souhaitent développer un tourisme domestique sûr, sur fonds de pandémie maîtrisée. Après chaque vague épidémique, ils oeuvrent ensemble pour trouver des destinations sûres et proposer des nouveaux circuits. Nous cherchons à faire comprendre aux voyageurs que le Vietnam est une destination sûre», a-t-il déclaré. 

 Photo : VNA

 

Force est de constater que depuis le début de l’année, le tourisme est en berne, à Hanoi comme dans le reste du pays. Le Vietnam n’étant pas ouvert aux visiteurs étrangers, les seuls voyageurs non vietnamiens sont des expatriés, mais ils sont de moins en moins nombreux. À cela s’ajoute le fait que certains hôtels ont dû se reconvertir en centres de confinement pour pouvoir garder leur personnel.

Cela étant, l’heure est maintenant à la reprise et c’est bien ainsi que l’entend Nhu Thi Ngân, la directrice générale de la compagnie d’investissements touristiques de Hanoi.

«On est en pleine réorganisation. On essaie de mettre l’accent sur le développement touristique durable et de développer des produits répondant aux demandes spécifiques des clients, avec des services de meilleure qualité», nous a-t-elle assuré.

100% des hôtels de Hanoi sont enregistrés et évalués sur le système safe.tourism.com.vn. Le secteur touristique de la capitale est prêt: il ne reste plus qu’aux touristes d’oser faire le premier pas. Qu’ils n’hésitent pas, ils seront accueillis à bras ouverts! 

CPV/VOV