Hô Chi Minh-Ville accélère le développement des bus fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC). Photo: Hanoimoi

La ville possède actuellement 127 lignes d'autobus avec plus de 2.043 véhicules, dont 496 fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC).

Cependant, la ville se heurte à des difficultés pour augmenter le nombre de bus employant ce carburant. Actuellement, seule la Compagnie par actions du gaz du Sud (PV Gas South) investit dans la station d'approvisionnement et décide du prix de vente. Cependant, ce prix n'est pas stable, a tendance à augmenter, affectant considérablement l'investissement dans les bus fonctionnant au GNC.

En outre, Hô Chi Minh-Ville compte seulement 3 stations d'approvisionnement du GNC au bus. Une autre difficulté est liée au prix. Le prix d’un bus vert est actuellement de 20 à 50% plus élevé de celui d’un bus ordinaire. En vue d’y remédier, la mégapole du Sud a pris des mesures synchrones pour développer des bus utilisant des sources d'énergie propres.

Selon Vo Khanh Hung, directeur adjoint du Service municipal des transports, ledit service a collaboré avec des parties concernées pour étudier et identifier les installations possibles des stations d'approvisionnement du GNC, aider PV Gas South à simplifier les procédures de construction pour étendre le réseau de stations.

Bus fonctionnant au GNC à Hô Chi Minh-Ville. Photo: Hanoimoi


Le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a également approuvé un projet visant à aider les entreprises à accéder à des prêts préférentiels pour acheter des bus au GNC, 3%  moins cher que les bus ordinaires.

Hô Chi Minh-Ville développe également les bus électriques. Depuis 2017, la ville déploie à titre expérimental 3 lignes avec 6 bus  de 12 places.

Récemment, Hô Chi Minh-Ville a obtenu l’approbation du gouvernement concernant l’opération de bus électriques sur la voie publique. La ville doit maintenant travailler avec plusieurs ministères pour déterminer les critères économiques et techniques ainsi que les tarifs de ce mode de transport écologique.

Le gouvernement a autorisé 77 véhicules de 65-70 places sur cinq lignes pendant une période d’expérimentation de 12 mois. 

CPV/VNA