Vue d'ensemble du parc high-tech de Ho Chi Minh Ville Photo: ST


Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, entre janvier et septembre, le Vietnam a attiré 21,2 milliards de dollars d’investissements directs étrangers (IDE), dont 13,76 milliards ont été décaissés, soit respectivement 81,1% et 96,8% du bilan enregistré à la même période de l’an dernier.

Plus précisément, le Vietnam a délivré la licence à 1.947 nouveaux projets cumulant 10,36  milliards de dollars, soit une baisse respective de 29,4% et 5,6% sur un an.

Dans le même laps de temps, 798 projets opérationnels ont relevé leur investissement initial de 5,11 milliards de dollars, soit un recul de 23% en nombre de projets et un bond de 6,8% en volume de capitaux supplémentaires comparé à la même période de 2019. 

En outre, les flux de capitaux étrangers pour acquérir des participations dans des entreprises vietnamiennes ont régressé de 20,5% sur un an, à 5,73 milliards de dollars. 

C’est l’industrie manufacturière qui a attiré le plus d’IDE avec 9,9 milliards de dollars, soit 46,6% du total, suivie par la production et la distribution de l’électricité avec 4,3 milliards de dollars et 20,6% du total, l’immobilier et le commerce de gros et de détail avec respectivement 3,2 milliards de dollars et 1,3 milliard de dollars.

Parmi les 111 pays et territoires investissant au Vietnam, la Corée du Sud est en tête avec 499 nouveaux projets, suivie par la Chine avec 271 et le Japon avec 209. 

Toutefois, Singapour est le plus grand investisseur au Vietnam en 9 mois avec 6,77 milliards de dollars, soit 32% devant la Corée du Sud avec 3,17 milliards de dollars, soit 15%. Elle est talonnée par la Chine avec 1,87 milliard de dollars, soit 8,8%. 

CPV