Intel s'engage à continuer d'injecter des capitaux au Vietnam
La société multinationale de technologie américaine Intel prévoit de continuer à investir davantage de capitaux pour développer sa production au Vietnam.
 
Cette information a été partagée lors du Forum des affaires Ho Chi Minh-Ville – Etats-Unis, placé sous le thème "Promouvoir le partenariat, créer  un avenir prospère", tenu le 25 août par le Service municipal des affaires étrangères, le Consulat général des États-Unis à HCM-Ville et l’Association commerciale américaine (AmCham).

Intel Products Vietnam ne divulgue pas le montant de l'investissement dans la période à venir, mais selon le comité d'administration du parc de haute technologie Ho Chi Minh-Ville, avec un montant de plus d'un milliard de dollars d’investissement, cette société de technologie n'utilise que la moitié des terrains loués. Par conséquent, l’augmentation de capitaux d’investissement d’Intel dans le temps à venir est raisonnable.

Ces 10 dernières années, Intel a réalisé un chiffre d'affaires à l'export de 3,6 milliards de dollars par an. Avec les nouveaux investissements prévus à Ho Chi Minh-Ville, ce chiffre augmentera encore.

Selon le responsable d'Intel Products Vietnam, les activités de fabrication de la société sont assez favorables grâce à la main-d'œuvre qualifiée, aux bonnes infrastructures de production et aux politiques d'attraction des investissements de haute technologie, d’où la volonté d'Intel de continuer à verser des capitaux.

En plus, le groupe se félicite des actions rapides et des politiques très fortes du gouvernement pour le contrôle de la pandémie de Covid-19.

Wilson Institute: L'année 2020 - Une étape importante de la diplomatie vietnamienne

L'année 2020 marque une étape importante pour la diplomatie vietnamienne, le pays assumant des positions importantes dans la région et dans le monde, selon un article publié par le Wilson Institute (USA). 

 

Une cérémonie de lever du drapeau de l'ASEAN pour marquer le 53e anniversaire de la fondation de l’ASEAN et les 25 ans d’adhésion du Vietnam à l’association régionale. Photo: Baoquocte

Ces dernières années, le Vietnam a attaché toujours de l’importance à sa politique étrangère, et s'est affirmé "comme un partenaire fiable et un membre responsable de la communauté internationale". Cela se reflète dans sa participation active et ses contributions  aux problèmes humains, au maintien de la paix et au règlement des différends territoriaux en mer Orientale.

Depuis le lancement de la politique de Renouveau (Doi Moi) en 1982, la politique étrangère du Vietnam a toujours été améliorée en fonction du contexte mondial, régional et national, et ce selon les orientations prioritaires suivantes: renforcement des relations avec les pays voisins de la sous-région du Mékong - où le Vietnam a une influence significative; approfondissement du partenariat avec de grandes puissances comme États-Unis, Chine et Russie.

Lors du 6e Congrès (en 1986) du Parti communiste du Vietnam, les dirigeants du Parti ont défini les objectifs et missions de la politique étrangère comme la multilatéralisation, la diversification des relations et l'intégration active à la communauté internationale. La diplomatie vietnamienne a ouvert une nouvelle période de développement pour le pays, aidant à briser l'embargo, à normaliser les relations avec d'anciens ennemis, à créer une dynamique de croissance économique et à améliorer la position et la réputation du Vietnam à l’échelle mondiale.   

L’annnée 2020 est très importante pour la diplomatie vietnamienne. 


Premièrement, le Vietnam assume une "double" responsabilité en occupant le siège d'un membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU et en assumant la présidence tournante de l'ASEAN. Le Vietnam a occupé deux fois la présidence tournante de l'ASEAN depuis son adhésion en 1995 (en 1998 et 2010) et aussi le poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies (mandat 2008–2009) depuis son intégration à l'ONU en 1976.

Les activités étrangères en 2020 créeront de nombreuses opportunités pour le Vietnam d'agir en tant que puissance de niveau intermédiaire  dans la structure régionale dirigée par l'ASEAN, rehaussant ainsi son prestige et sa capacité aux yeux des amis internationaux. En outre, le Vietnam fera non seulement entendre sa voix, mais représentera également la communauté de l'ASEAN dans ce forum important d'envergure mondiale qu'est l'ONU.

L'année 2020 est également une étape importante dans le processus de construction de la Communauté de l'ASEAN et de renforcement des relations avec les partenaires, comme le 15e anniversaire de la création du Sommet de l'Asie de l'Est (EAS), la réunion des ministres de la Défense de l'ASEAN (ADMM+)...

Deuxièmement, l'année 2020 marque également de nombreux événements importants tels que le 90e anniversaire de la création du Parti communiste du Vietnam, le 75e anniversaire de la création de la République socialiste du Vietnam; et c'est un moment où l'ensemble du Parti et de l’armée accentuent leurs efforts pour obtenir des réalisations en l’honneur du 13e Congrès national du Parti. Aussi est-ce d'autant plus significatif que d'occuper ces fonctions au sein de l'ASEAN ou du Conseil de sécurité de l'ONU.

Enfin, 2020 est une année spéciale pour le Vietnam qui assume une responsabilité diplomatique importante dans un contexte d'un environnement géopolitique difficile et imprévisible. Plus précisément, les tensions américano-chinoises ont accru de nombreuses incertitudes dans la région.

D'une manière générale, cela fait partie d'une tendance à long terme selon laquelle le Vietnam, comme autres puissances asiatiques de niveau intermédiaire, se rend compte qu'une intégration profonde avec le monde est une “épée à double trenchant”. D'une part, l'intégration aide les pays à accroître leur croissance économique et à étendre considérablement leur réseau étranger. D'un autre côté, une intégration trop profonde rend parfois les pays vulnérables en raison de mauvais développements ou de tendances émergentes dans la région. Un exemple est le protectionnisme commercial du président américain Donald Trump, comme en témoigne le retrait de l’accord de partenariat transpacifique (TPP).

Outre les opportunités, le Vietnam doit également faire face à des difficultés à la fois dans la région et dans le monde. Dans la région, l'Asie-Pacifique est actuellement menacée d'insécurité en raison de l'existence de nombreux points chauds tels que la question nord-coréenne, les différends territoriaux en mer Orientale entre la Chine et les parties liées, la question de Taïwan (Chine), les problèmes de sécurité non “traditionnels” tels que pauvreté, maladie, environnement...

En outre, le monde est également témoin de tendances émergentes qui menacent la stabilité du développement des nations telles que le protectionnisme ou l'idéologie populiste.

Avec les lignes politiques judicieuses et les expériences diplomatiques à long terme, le Vietnam assume avec confiance le rôle de président de l'ASEAN 2020 et de membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU pour le mandate 2020-2021, contribuant ainsi à améliorer l'image et la position du pays sur “l'échiquier politique international”, à élargir les relations avec de nombreux partenaires majeurs, à maintenir un environnement stable pour le développement économique./.

Août: hausse spectaculaire des investissements vietnamiens à l’étranger
Rien qu’en août, le volume des investissements vietnamiens à l'étranger est estimé à 77,3 millions de dollars, soit 2,5 fois de plus que le mois précédent.

 



L’Allemagne est une destination attractive pour les investisseurs vietnamiens. Photo: baotintuc
 

Les données du Département d’investissements étrangers relevant du ministère du Plan et de l'Investissement montrent qu'au cours des huit premiers mois de l'année, les entreprises vietnamiennes ont investi plus de 330 millions de dollars à l'étranger, en hausse de 15,8 % par rapport à la même période en 2019.

Plus précisément, les investisseurs vietnamiens ont versé des capitaux dans 86 nouveaux projets à l'étranger, d'un montant total de plus de 219 millions de dollars, à quoi s'ajoute un relèvement de capital initial pour 25 projets, à hauteur de près de 112 millions de dollars.

Rien qu’en août, le volume de capitaux vietnamiens à l'étranger est estimé à 77,3 millions de dollars, soit 2,5 fois de plus que le mois précédent.

Plus des deux tiers de ces fonds vont dans l’industrie manufacturière (226 millions de dollars), puis l'hôtellerie-restauration, la vente au détail, les technologies de l'information et de la communication…

Parmi les 14 pays et territoires ayant reçu le plus de ces fonds vietnamiens depuis janvier, l’Allemagne se classe en tête avec 93 millions de dollars répartis dans 4 projets. Laos, Myanmar, Etats-Unis, Singapour sont les destinations les plus attractives pour les investisseurs vietnamiens.