Les investissements étrangers dans la filière de la chaussure augmenteront à nouveau 

Avec la participation à de nombreux accords commerciaux avec les principales économies, le Vietnam continue de se féliciter de la tendance à la délocalisation des commandes et de lieux de production des sociétés et entreprises étrangères.

Le projet d'usine de chaussures Nike est l'un des rares projets d'IDE dans l’industrie du cuir et de la chaussure à démarrer en 2020 au Vietnam. Photo: Nike


Un projet rare

Le projet d'usine de chaussures Nike, pour la 3e phase, est l'un des rares projets d'investissement direct étranger (IDE) dans l’industrie du cuir et de la chaussure à démarrer en 2020. Selon les prévisions, après 8 mois de construction, le projet sera mis en service. Auparavant, les 1ère et 2e phases ont été mises en service par la Sarl Golden Victory Vietnam, contribuant de manière significative au chiffre d'affaires des exportations de chaussures.

L'industrie de la chaussure et du sac à main est considérée comme susceptible d'augmenter les exportations et les entrées d'IDE grâce à la nouvelle génération d'accords de libre-échange  tels que CPTPP, EVFTA.

Cependant, l’épidémie prolongée a affecté les investissements, la production,  les affaires et les activités d'exportation de ce secteur.

Selon des données du ministère de l'Industrie et du Commerce, au cours des 11 premiers mois de 2020, les exportations de chaussures sont estimées à 14,93 milliards de dollars, en baisse de 9,8% en un an. Les exportations de sacs à main ont également fortement chuté, avec 2,780 milliards de dollars en 11 mois, en baisse de 608 millions sur la même période.

En termes d'investissement, il y a un an, de nombreux nouveaux projets dans ce secteur étaient en cours de démarrage, mais ils n'ont pu  être mis en œuvre comme prévu. On peut citer l’usine de chaussures d'exportation Kim Viet du groupe Xin Long (Chine) qui devrait entrer en service début 2020. Ou le projet de production de chaussures de la Sarl Longwell à Dong Nai, devrait être mis en service en juillet 2020.

Les investissements reviendront


Jusqu'à présent, la Chine continentale, Taïwan (Chine) et la Corée du Sud occupent toujours les premières positions en matière d'IDE dans l'industrie du cuir et de la chaussure au Vietnam. Avec la participation à de nombreux ALE avec de grandes économies telles que l'UE, le Japon, la Corée du Sud.., le Vietnam continue de saluer la tendance à la délocalisation des commandes et aussi des lieux de production des entreprises étrangères.

L'École de commerce Stern de l'Université de New York et la société DHL viennent de publier le rapport de l’Indice mondial de connectivité 2020, où le Vietnam a réalisé des performances impressionnantes, se classant 5ème en termes de flux commerciaux (+5 places), alors que la majorité des pays du top 10 enregistrent une baisse ou restent en place.

Notamment, le Vietnam excelle dans la région lorsque les flux internationaux sont étalés. Le Vietnam est devenu un fort concurrent de la Chine dans la production de textile-habillement et s'affirme de plus en plus fort dans les produits de haute technologie.

Selon Shoeib Reza Choudhury, directeur général de DHL Express Vietnam, le Vietnam est certainement l'une des principales destinations pour les entreprises qui cherchent à diversifier leurs sites de production. "Les entreprises étrangères continuent d'être attirées par la main-d'œuvre jeune et hautement qualifiée du Vietnam ainsi que par les ALE conclus entre le Vietnam et de nombreuses grandes économies", a-t-il souligné.

Adidas a déclaré que sa tendance à délocaliser la production de la Chine au Vietnam se poursuit. Il est probable que, dans un proche avenir, le Vietnam sera le producteur de plus de la moitié des chaussures Adidas dans le monde.

Secteur de l'énergie: l'UE poursuit son soutien au Vietnam

Actuellement, la partie européenne accorde un soutien d'environ 250 millions d'euros au Vietnam afin de l’aider à répondre au changement climatique, principalement dans le secteur de l'énergie, a révélé l’ambassadeur de l'UE au Vietnam, Giorgio Aliberti, au journal Dau Tu (Investissement).

Le Vietnam est un pays en développement à la demande énergétique exponentielle. Photo: baodautu


Les programmes de soutien de l'UE au Vietnam durent généralement sept ans, principalement dans le secteur de l'énergie et de l'efficacité énergétique. L'UE construit un nouveau programme de soutien au Vietnam pour ces 7 prochaines années, qui donne toujours la priorité au secteur de l'énergie.

Concernant le secteur de l'énergie, l’ambassadeur de France au Vietnam, Nicolas Warnery, a déclaré que les énergies renouvelables sont un domaine à impact positif. “Nous sponsorisons un certain nombre de projets de développement énergétique du groupe de Electricité du Vietnam (EVN). Nous travaillons souvent avec EVN pour éviter de parrainer des projets où l'emplacement n'est pas favorable et entraîne des impacts négatifs", a-t-il souligné.

Selon le diplomate, dans le secteur de l'énergie, la France dispose du groupe EDF, et dans d'autres domaines comme le développement urbain, il existe de nombreuses entreprises qui connaissent très bien le marché vietnamien et qui y mèneront des projets d’investissement  dans les temps à venir.

Plus récemment, l'Agence française de développement (AFD), l'UE et le gouvernement vietnamien ont conclu des accords de parrainage pour un nouveau projet conjoint sur l'amélioration des infrastructures urbaines afin d'atténuer les impacts du changement climatique dans quatre provinces côtières du Centre-nord.

Plus précisément, ce projet conjoint comprend une subvention de l'UE de 5 millions d'euros, un prêt de l'AFD de 123 millions d'euros et une contrepartie de 28 millions d'euros sur le budget des 4 provinces participantes. Les  5 petites zones urbaines qui bénéficieront de ce projet sont Phat Diem (Ninh Binh), Ngoc Lac (Thanh Hoa), Hoang Mai (Nghe An), Huong Khe et Thach Ha (Ha Tinh).  

L'ambassadeur de l'UE a déclaré que les catastrophes naturelles dévastatrices au Centre ont récemment montré que l'adaptation au changement climatique est très urgente pour le développement durable du Vietnam. Par conséquent, il est important de soutenir le pays dans ses efforts de résilience.

La lutte contre le changement climatique mondial nécessite la participation et la coordination de toutes les parties, y compris entre pays développés et en développement. Le Vietnam est un pays en développement, donc la demande d'énergie est énorme et s'oriente également vers le développement de l'énergie verte.

“L'attitude, la vision et le traitement du Vietnam sur le changement climatique par rapport aux autres pays européens dans le passé sont complètement différents, mais nous avons récemment constaté un grand effort du Vietnam dans ses programmes et activités environnementales et la réponse au changement climatique. L'Europe veut vraiment introduire des modèles de réponse au changement climatique dans d'autres pays, dont le Vietnam, pour une application pratique”, a souligné l'ambassadeur de l'UE.

Selon le diplomate, le Vietnam aura besoin d'un processus beaucoup plus long pour mettre en œuvre et obtenir les mêmes résultats en matière de changement climatique que les pays développés, mais il est important que ses efforts remarquables  soient remarquables dans la participation active à la lutte contre le changement climatique avec d'autres pays.

Dans le cadre de l'accord de Paris sur le changement climatique, l'ambassadeur de l'UE a déclaré que le Vietnam avait renforcé son engagement à réduire ses émissions de CO2 de 9%, supérieur aux 8% précédents, avec l'objectif d'atteindre 27% d'ici 2030.

Le Vietnam toujours un marché important pour Standard Chartered Bank

Pour la première fois, l'Organisation internationale de notation de crédit Fitch Ratings a classé les émetteurs de dette à long terme en devises et en monnaie nationale, respectivement à "BB" et "BBB-". Cette organisation a également évalué les perspectives de crédit de la banque à un niveau “stable”, a annoncé Standard Chartered Bank Vietnam.

Succursale de Standard Chartered Bank à Hô Chi Minh-Ville. Photo: vir.com.vn


Ces notations de crédit dépendent de la notation "BB" de Fitch pour le Vietnam, et c'est la note la plus élevée qu'une banque opérant ici peut obtenir.

Selon Fitch Ratings, les risques liés aux contrôles du plafond des paiements de prêts en monnaie locale sont inférieurs à ceux en devises étrangères. En conséquence, Standard Chartered Bank Vietnam a une notation d'émetteur de dette à long terme en VND plus élevée que la notation nationale de "BBB-", reflétant le fort soutien de la société mère.

“Le Vietnam a toujours été un marché important pour Standard Chartered, où nous opérons depuis plus de 115 ans. Standard Chartered investit pour développer des succursales au Vietnam et fournir un meilleur support client. Le rapport de notation de Fitch réaffirme le fort engagement de Standard Chartered envers le Vietnam et son objectif de soutenir efficacement les clients dans la réalisation de leurs ambitions de croissance”, a déclaré Nirukt Sapru, directeur général de Standard Chartered Bank pour le Vietnam et un groupe de 5 pays de l'ASEAN et d'Asie du Sud.

Standard Chartered Bank a réalisé un investissement remarquable au Vietnam ces dernières années et a considérablement augmenté ses activités. La banque a réalisé une augmentation de capital de niveau 2 d'une valeur totale de 100 millions d’USD (environ 2.300 milliards de VND) pour sa succursale vietnamienne en 2019, à la suite d'une augmentation de capital de niveau 1 d'une valeur totale de 49 millions d’USD (environ 1.100 milliards de VND) en 2018. L'injection de capital a permis à la Standard Chartered Bank Vietnam de devenir l'une des premières banques étrangères à achever l'application de la réglementation Basel  II au Vietnam./.

CPV