ASEAN: promotion du rôle des femmes dans l'agriculture
L'ASEAN vient d’organiser un dialogue en ligne sur les politiques de renforcement de l'entrepreneuriat des femmes dans l'agriculture.

 
Des agriculteurs travaillent dans un champ à Aceh, en Indonésie. Photo d'illustration/AFP

Des représentants du Comité de coordination de l’ASEAN sur les micro, petites et moyennes entreprises (ACCMSME), du Comité des femmes de l'ASEAN (ACW), de la réunion des hauts officiels de l'Agriculture et de la Forêt de l’ASEAN (SOM-AMAF) et du Réseau des femmes entrepreneures de l'ASEAN, se sont réunis lors de cet événement.


A cette occasion, l'ACCMSME a présenté un rapport sur le renforcement de l'entrepreneuriat des femmes dans l'agriculture dans les pays de l'ASEAN, lequel avait été régidé avec l'assistance de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ACW et SOM-AMAF.

Le rapport aborde les facteurs entravant les perspectives économiques des femmes dans le secteur agricole, qui sont amplifiés par les impacts de la pandémie de COVID-19, et propose un cadre politique multidimensionnel pour y faire face. Selon ce rapport,  l'agriculture constitue une source d'emploi importante pour les femmes de l'ASEAN, qui attire 26,7% des femmes de la région.

Les résultats de ce dialogue devraient être intégrés dans un ensemble de directives politiques de haut niveau pour les gouvernements et les décideurs politiques, afin de renforcer la présence des femmes entrepreneures dans le secteur agricole.

Ce dialogue était une initiative dans le cadre du Plan d'action stratégique de l'ASEAN pour le développement des PME pour 2016-2025, financé par l'OCDE et le gouvernement canadien.
---
COVID-19: le Conseil de sécurité tient des consultations concernant la résolution 2565
Le Conseil de sécurité des Nations Unies vient d'organiser des consultations sur la mise en oeuvre de la résolution 2565. 


Photo d'illustration/CPV


Adoptée à l’unanimité, la résolution 2565 (2021), qui a été soumise par les 15 membres du Conseil de sécurité et 97 États Membres de l’Assemblée générale, exige de toutes les parties à un conflit armé qu’elles prennent part immédiatement à une pause humanitaire durable, généralisée et soutenue afin de faciliter un acheminement et une distribution équitable, sûre et sans entrave des vaccins contre le COVID-19 dans les zones de conflit armé.

Dans son discours, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies, a indiqué que les écarts dans la vaccination contre le COVID-19 étaient particulièrement préoccupants et pouvaient menacer les efforts de consolidation de la paix et les réalisations en matière de développement. Il a insisté sur la nécessité de s'assurer que tout le monde est vacciné, a accès aux services de test et de traitement du COVID-19, avant d’appeler les pays à soutenir financièrement et à fournir des vaccins au Mécanisme COVAX.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont appelé à une coopération accrue entre les pays ainsi qu'avec les organisations et mécanismes internationaux pour distribuer équitablement des vaccins aux pays en crise avec de bas prix.

Les objectifs initiaux de COVAX sont la livraison de 2 milliards de doses de vaccins dans le monde en 2021 et de 1,8 milliard de doses à 92 pays à faible revenu d’ici le début de 2022. À ce jour, COVAX a fourni un peu plus de 135 millions de doses dans 136 pays.
---
Des valeurs théoriques et pratiques dans l’article du chef du PCV vues de Cuba
Un chercheur cubain a affirmé les valeurs théoriques et pratiques dans l’article du chef du PCV sur certaines questions théoriques et pratiques du socialisme et du chemin vers le socialisme au Vietnam.


Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong. Photo: Quandoinhandan

Le Dr Ruvislei González Sáez, chef de l’équipe asiatique du Centre cubain de recherche sur les politiques internationales, a affirmé les valeurs théoriques et pratiques dans l’article du secrétaire général du Parti communiste du Vietnam (PCV) Nguyên Phu Trong sur "certaines questions théoriques et pratiques du socialisme et du chemin vers le socialisme au Vietnam".

Dans une récente interview à l’Agence vietnamienne d’information (VNA) à La Havane, il a salué l’article comme une référence utile pour les pays sur le chemin vers le socialisme ainsi que pour la recherche théorique. Il est également essentiel pour les futurs dirigeants vietnamiens de poursuivre le chemin vers le socialisme et les objectifs fixés jusqu’en 2045.

Le Dr Ruvislei González Sáez, qui est également vice-président de l’Association d’amitié Cuba-Vietnam, a déclaré que l’article adopte une approche pratique avec un état d’esprit contemporain proche des réalités, combinant les facteurs les plus raisonnables et les plus progressistes de la pensée socialiste actuelle.

Selon le chercheur, le secrétaire général Nguyên Phu Trong a mentionné les méthodes et les réalisations du Vietnam après avoir adopté un modèle d’économie de marché à orientation socialiste et mené le processus de rénovation. Il a ajouté que le Vietnam, jadis une économie agricole arriérée, est dorénavant entré dans une ère d’industrialisation pour réaliser l’aspiration au socialisme.

Après 35 ans de rénovation, le Vietnam a réglé la question de la sécurité alimentaire, devenant l’un des plus grands exportateurs mondiaux de riz et de produits agricoles. L’industrie et les services ont représenté jusqu’à présent 85% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

Le plus important est que les changements ci-dessus ont été enregistrés sous la direction du PCV, un facteur décisif pour le succès du processus de rénovation, a déclaré le chercheur.

Le Dr Ruvislei González Sáez a également ajouté que l’une des réalisations les plus remarquables du PCV est l’accélération de la lutte contre la corruption durant ces dernières années, contribuant à consolider la confiance du public dans le Parti.

Dans l’article, le chef du PCV a également décrit les tâches à accomplir pour atteindre des objectifs sociaux stratégiques d’ici 2045, notamment réduire l’écart entre les riches et les pauvres ; l’amélioration de la qualité de l’éducation, des soins de santé et d’autres services publics ; développer la culture et les valeurs immatérielles; lutter contre la corruption, le gaspillage et la dégradation morale d’une partie des cadres et membres du Parti ; et faire face aux complots d’«évolution pacifique» qui sabotent le socialisme.

Le chercheur a indiqué que l’article contient également des valeurs internationales lorsque le secrétaire général Nguyên Phu Trong a souligné que dans un monde globalisé, une nation ne peut pas se développer indépendamment des autres mais doit rester active et proactive dans l’intégration mondiale, mener une politique étrangère d’indépendance, d’autonomie, d’assurance de l’intégrité territoriale, de non ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, d’égalité et d’avantage réciproque.
---
Des femmes vietnamiennes en Malaisie contribuent au Fonds de vaccins anti-COVID-19
Une somme de 13.130 ringgits, collectée par l’Association des femmes vietnamiennes en Malaisie en faveur du Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam, a été remise à l’ambassade du Vietnam.

  


 Remise des dons collectés par l’Association des femmes vietnamiennes en Malaisie en faveur du Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam. Photo: VNA

Une somme de 13.130 ringgits (soit 3.100 dollars), collectée par l’Association des femmes vietnamiennes en Malaisie en faveur du Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam, a été remise à l’ambassade du Vietnam dans ce pays.

L'ambassadeur du Vietnam en Malaisie, Tran Viet Thai, a salué les bons sentiments et le sens de responsabilité des ressortissants vietnamiens en Malaisie à l’égard de leur pays natal, et ce même qu’ils sont également impactés par le coronavirus.

Auparavant, les cadres et fonctionnaires de l’ambassade et d’autres agences représentatives du Vietnam en Malaisie avaient collecté au total 7.720 ringgits pour le Fonds de vaccins anti-COVID-19 du Vietnam. 
---
COVID-19 : 2e injection du vaccin Nano Covax pour 12.000 volontaires
Le 27 juillet, la vaccination de 12.000 volontaires participant à la 3e phase d’essais du vaccin Nano Covax avec la 2e dose a commencé, selon l’Académie de médecine militaire. 

 
Photo d'illustration: VNA

Auparavant, 1.000 autres volontaires de la 3e phase d’essais avaient reçu leur 2e injection.

La 2e injection de tous les volontaires de la 3e phase doit être achevée le 15 août.

Le vaccin Nano Covax a été développé par la Société de biotechnologies pharmaceutiques Nanogen, depuis mai 2020, sur la base de la technologie des protéines recombinantes. Sa première phase d’essais a commencé le 18 décembre 2020 ; la 2e phase, le 26 février 2021 ; et la 3e phase est menée depuis le 11 juin 2021.

Les essais de la 3e phase, utilisant uniquement des doses de 25 mcg, voient la participation de 13.000 volontaires âgés de 18 à 75 ans dans tout le pays.

Les résultats des deux premières phases d’essais montrent que tous les volontaires ont développé des anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2.
---
1er semestre: près de 95 millions USD d’exportations de thé
Lors des 6 premiers mois de l'année, 58.100 tonnes de thé vietnamien ont été exportées pour atteindre 94,9 millions d’USD, soit une progression de 0,3% en volume et de 4,4% en valeur.  


Photo: Vinanet

Selon les données du Département général des Douanes, les exportations nationales de thé en juin 2021 ont atteint 11.100 tonnes, pour 19,6 millions d’USD (-7,8% en volume et -2,4% en valeur), portant le total en 6 mois à 58.100 tonnes et 94,9 millions d’USD (+0,3% en volume et +4,4% en valeur).

Le Pakistan, Taïwan (Chine) et la Russie représentent à eux seuls 55,4% du total en volume. Le volume et la valeur des exportations vers le Pakistan et Taïwan ont assez bien augmenté, à la différence de celles vers la Russie. En particulier, les exportations nationales de thé vers la Chine, l'Irak et l'Inde ont enregistré une forte croissance ce premier semestre.

Le prix moyen à l'exportation du thé en juin a atteint 1.761,1 USD la tonne (+5,8 %) et 1.632,9 USD en 6 mois (+4,1%).

Bien qu'il soit en tête des exportations de thé en volume, le marché russe montre des signes de baisse par rapport aux années précédentes car il s'agit de thé préalablement traité de  qualité moyenne, à bas prix. Ainsi, bien que le volume soit assez important, la valeur demeure faible. 

On s’attend à ce que l'accord de libre-échange Vietnam-Union économique eurasienne (EAEU comprenant Russie, Armenie, Belarus, Kazakhstan et Kyrgyzstan) augmentera le chiffre d'affaires des exportations nationales de thé vers ce marché, lorsque les droits de douane seront ramenés à zéro dès son entrée en vigueur.
---
Time: Ho Chi Minh-Ville, Phu Quoc, Hanoï dans le top 100 des destinations les plus merveilleuses
Outre Ho Chi Minh-Ville et Phu Quoc (Kien Giang), le Vietnam compte un autre représentant - la capitale Hanoï - dans la liste des 100 meilleures destinations en 2021 votée par le magazine américain Time.


Téléphérique à Phu Quoc. Photo: Vnexpress

Dans une brève introduction sur la destination, Time a déclaré que l'expérience à Hanoï était "une vie rafraîchissante à l'intérieur du Vieux quartier". Le magazine américain recommande des hôtels intéressants tels que Capella Hanoi, Dolce by Wyndham Hanoi Golden Lake... En outre, la  cuisine de rue étonne également les visiteurs.

Phu Quoc est un "paradis idyllique", toujours selon Time. Ce journal compare Phu Quoc à un joyau du Vietnam avec le développement touristique le plus rapide d'Asie du Sud-Est.

En 2019, Phu Quoc a attiré 5 millions de visiteurs, soit une augmentation de 30% par rapport à l'année précédente. De plus, l'île d'émeraude est également une destination d'intérêt pour les touristes internationaux. Le projet de faire de Phu Quoc le premier lieu de retour des visiteurs internationaux au Vietnam pourrait débuter à partir d'octobre, le public cible étant les personnes  vaccinées contre le Covid-19.

Pour "faire l'expérience du goût du Vietnam", Time conseille aux touristes de choisir Ho Chi Minh-Ville. Ici, les visiteurs peuvent trouver des restaurants dans le top 50 en Asie, comme Anan du chef vietnamien Peter Cuong Franklin.

Dans la liste des 100 destinations votées par Time, on retrouve de nombreux noms en Asie comme Bangkok (Thaïlande), Hokkaido (Japon), Lijiang (Chine)...

Cependant, la liste n'est qu'à titre indicatif car en ce moment, de nombreux endroits sont encore fermés aux visiteurs internationaux.

C'est la troisième fois que Time publie cette liste. Un représentant du magazine a déclaré avoir reçu des conseils d'un réseau mondial de journalistes et de collaborateurs pour présenter des lieux offrant des expériences nouvelles et intéressantes.

"Bien que nous ne puissions pas explorer tous ces lieux pour le moment, nous pouvons lire et rêver jusqu'à ce que le monde s'ouvre à nouveau", a écrit un représentant de Time.
---
Plus de 425 millions de tonnes de marchandises ont transité par les ports maritimes, maintenant la dynamique haussière
De janvier à juillet, le volume de marchandises transitant par les ports maritimes nationaux est estimé à plus de 425 millions de tonnes, en hausse de 6% en un an. 


 Le port de Cat Lai. Photo: Nhadautu

Selon les données de l'Administration maritime vietnamienne, de janvier à juillet, le volume de marchandises transitant par les ports maritimes nationaux est estimé à plus de 425 millions de tonnes, en hausse de 6% en un an. Les exportations ont atteint plus de 106 millions de tonnes (+9%), les importations, plus de 133 millions de tonnes (+2%). Les marchandises nationales ont atteint près de 184 millions de tonnes (+7%).

Notamment, pour le fret conteneurisé, le débit via les ports maritimes est estimé à 14,7 millions d'EVP (+21%). Les marchandises en conteneurs d'exportation ont atteint plus de 4,8 millions d'EVP (+20%). Les conteneurs importés se sont chiffrés à plus de 4,7 millions d'EVP (+21%). Il s'agit également d'un taux de croissance élevé du fret conteneurisé par rapport aux dernières années.

La zone avec le plus grand volume de trafic de conteneurs est Quang Nam, en hausse de 120,15%, passant de 44.367 à 97.673 EVP. Mon Tho a augmenté de 60%, passant de 7.294 à 11.681 EVP.

En particulier, certaines zones portuaires affichent le plus grand volume total de trafic de conteneurs, représentant 92% du total, telles Vung Tau (+41%), Ho Chi Minh-Ville (+16,46%) et Hai Phong (+19,82%).

Toujours selon un rapport de l'Administration maritime, de nombreuses zones portuaires ont des volumes de débit élevés.

Thai Binh conserve toujours la croissance la plus élevée, de 65%, passant de 921.400 tonnes à 1,5 million de tonnes, l'augmentation concernant principalement les marchandises sèches et générales. Dong Thap a augmenté de 56%, passant de 342.278 tonnes à 415.046 tonnes, principalement   marchandises sèches et générales domestiques (+158%)...

En particulier, certaines zones portuaires à grand débit de fret affichent des taux de croissance élevés, telles que Ho Chi Minh-Ville. Ho Chi Minh-Ville (+8,45%, soit plus de 6,9 millions de tonnes), Hai Phong (+15,6%).

Volume de marchandises transitant par les ports de certaines des plus grandes zones: Ho Chi Minh-Ville (88,23 millions de tonnes), Vung Tau (59,07 millions) Hai Phong (46,88 millions), Quang Ninh (45,79 millions)
---
L'Inde et le Vietnam peuvent devenir des piliers dans la refonte des chaînes d'approvisionnement mondiales
L'Inde et le Vietnam pourraient devenir les piliers dans la refonte des chaînes d'approvisionnement mondiales, selon The Economic Times.

 


Photo d'illustration/dachser

Le journal indien The Economic Times affirme que le principal impact de la guerre commerciale américano-chinoise et de la pandémie de Covid-19 est l'effondrement de la chaîne d'approvisionnement mondiale traditionnelle originaire de Chine.

La tourmente du commerce international a nécessité de repenser les chaînes d'approvisionnement. Dans le passé, elles étaient conçues pour maintenir des coûts bas. À l'ère post-pandémique, elles sont repensées pour réduire le risque de perturbations futures. La communauté internationale s'oriente vers leur déplacement de la Chine vers l'Inde et le Vietnam. La Chine est le plus grand exportateur mondial et fait face à deux défis: surmonter ses vulnérabilités pandémiques et prévenir l'impact de sa guerre commerciale avec les États-Unis, qui augmente la vulnérabilité de sa chaîne d'approvisionnement.

Ce contexte crée des opportunités pour les pays à revenu faible et intermédiaire de travailler avec les pays développés pour déplacer leurs chaînes d'approvisionnement loin de la Chine, qui détient la plus grande part des exportations à forte intensité de main-d'œuvre dans le monde. 

On estime que la part de marché d'exportation de la Chine est passée de 13,9% en 2000 à 26,9% en 2018. Le développement économique de la Chine de 2000 à 2018 a également entraîné un niveau de vie plus élevé. La pandémie est un signal d'alarme pour les entreprises qui dépendent uniquement de fournisseurs chinois. Diversifier les fournisseurs est un moyen d'accroître sa résilience. Cela signifie que certaines lignes de production doivent être déplacées. Cependant, les aspects pratiques du déplacement des chaînes d'approvisionnement hors de Chine sont complexes.

Le Vietnam et l'Inde émergent comme les sources alternatives d'approvisionnement, selon un récent rapport du deuxième trimestre du QIMA, prestataire leader des services de contrôle qualité et conformité dans les chaînes d'approvisionnement. Les réformes du Vietnam permettront aux étrangers de détenir des actifs et des actions majoritaires dans des entreprises vietnamiennes. Sa croissance économique soutenue a rendu le Vietnam attrayant pour les investissements étrangers.

Selon l'enquête QIMA Global Sourcing Survey, 43% des entreprises interrogées basées aux États-Unis ont classé le Vietnam  parmi leurs trois principales zones d'achat au début de 2021, représentant environ un tiers des acheteurs mondiaux. Le rapport QIMA montre également une demande croissante d'approvisionnement en Inde, mais la dernière vague de Covid-19  qui a frappé ce pays pourrait retarder l'approvisionnement. L'Inde est un marché commercial tout aussi apprécié pour ses articles bon marché tels que chaussures, lunettes, bijoux et accessoires. Mais jusqu'à présent, cette reprise semble dépendre de l'efficacité avec laquelle l'Inde gère sa bataille en cours contre le Covid-19.

Le gouvernement indien a récemment autorisé jusqu'à 100% d'investissements directs étrangers (IDE) dans le secteur manufacturier, en mettant l'accent sur l'augmentation de la part des investissements manufacturiers dans le total des IDE. En outre, environ 1,85 milliard d’USD devraient être dépensés pour le développement des infrastructures dans les principaux ports maritimes.

Le gouvernement indien autorise également jusqu'à 100 % d'IDE dans des projets liés aux ports et offre une période d'exonération fiscale de 10 ans pour les ports afin de faciliter l'investissement. Les opportunités pour l'Inde et le Vietnam sont claires, mais les défis le sont aussi. L'Inde a l'expérience de faire partie de la chaîne d'approvisionnement des États-Unis grâce à son secteur informatique. La transformation de la chaîne d'approvisionnement doit être un mouvement multilatéral. Les États-Unis prévoient de construire un "réseau de prospérité économique" de nations "amies", travaillant sur des normes similaires, du commerce numérique à l'énergie en passant par les infrastructures. L'Inde et le Vietnam pourraient devenir les piliers des initiatives mondiales de chaînes d'approvisionnement./.