La professeure Nguyên Dai Trang. Photo: VNA

Lancé en février dernier, le mois où ont annuellement lieu au Canada de nombreux festivals et événements pour honorer les patrimoines de la communauté afro-canadienne et inspirer la culture spéciale du “continent noir”, le livre a bonne presse dans le cercle politique, les tribunes canadiennes et la communauté vietnamienne.

Selon la professeure Nguyên Dai Trang, un ouvrage que beaucoup de gens mentionnent mais ils ont peu de chance de lire est “Le Noir”, qui a été écrit par l’Oncle Hô en 1925 en français et sa version russe a été publiée en Union soviétique en 1928. Ce que les lecteurs ne savent pas est la grande influence du Président Hô Chi Minh sur le mouvement de libération nationale en Afrique ainsi que le mouvement anti-guerre et celui de demande de l’égalité des droits des Afro-Américains.

“Cela m’a incité à rassembler 20 articles du Président Ho Chi Minh, dont 13 dans Le Noir et 7 articles dans la période 1922-1924 et 1963-1966 pour les introduire dans ce livre”, a partagé Nguyên Dai Trang.

Née en 1970 dans la province de Thua Thiên-Huê et venue s’installer au Canada en 1990, elle est maintenant chargée de cours à la faculté d’administration des affaires du Centennial College et présidente de l’Association Canada-ASEAN à l’Université York, à Toronto.

Elle a été la première Vietnamienne à l’étranger à écrire et publier des livres sur le Président Hô Chi Minh. Son premier livre a été publié en mai 2010 en anglais et en vietnamien. Son deuxième livre en vietnamien, en anglais et en espagnol est sorti trois ans plus tard. En 2020, elle a lancé un livre électronique qui a été traduit en anglais sur le Président Hô Chi Minh à l’occasion de son 130e anniversaire.

Des livres de Nguyen Dai Trang sur le Président Hô Chi Minh. Photo: baoquocte


Le professeur Adibin Kusno, directeur du York Institute of Asian Research, a déclaré qu’à travers ces livres, il avait acquis une meilleure compréhension du Vietnam. Pour sa part, le professeur américain Howarzinn a déclaré que les Pentagon Papers décrivaient Hô Chi Minh comme un dirigeant vietnamien très respecté et admiré.

En tant que consultante des Nations unies sur le rapport sur le développement humain du Vietnam et collaboratrice du Centre de recherche sur l’Asie du Sud-Est de l’Université de la Colombie-Britannique, Nguyên Dai Trang a également participé plusieurs projets et programmes sociaux liés à la réduction de la pauvreté et à la protection des femmes au Vietnam.

Avec des professeurs et des étudiants de l’Université de la Colombie-Britannique, elle a effectué un voyage d’information dans 20 villes et provinces vietnamiennes en 1997. Elle a ensuite réalisé le premier rapport sur la réduction de la pauvreté et les problèmes liés aux femmes et aux enfants dans les régions peuplées d’ethnies minoritaires et défavorisées.

En 1998, elle a participé à un grand séminaire sur l’amélioration des capacités de réduction de la pauvreté, co-organisé par l’Agence canadienne de développement international et plusieurs universités vietnamiennes.

En sa qualité de membre du conseil d’administration du Conseil commercial Canada - Vietnam, elle s’est activement associée à l’ambassade du Vietnam au Canada et aux agences concernées pour organiser des activités de promotion du commerce et des investissements entre les autorités et les milieux d’affaires des deux pays. 

CPV/VNA