La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Le Thi Thu Hang. Photo : VNA


Selon elle, pour que personne ne soit laissé pour compte, les autorités vietnamiennes et les missions de représentation du Vietnam à l’étranger avaient coopéré étroitement avec des compagnies aériennes vietnamiennes et étrangères pour ramener en toute sécurité des ressortissants vietnamiens, conformément aux capacités de confinement sanitaire dans le pays.

“A ce jour, plus de 240 vols ont été effectués, rapatriant plus de 66.000 citoyens de plus de 50 pays et territoires”, a-t-elle indiqué.

Devant les dernières évolutions du COVID-19 au Vietnam, selon les directives du Premier ministre lors d’une réunion tenue le 1er décembre, dans les temps à venir, les organes compétents n'effectueront temporairement pas de vols commerciaux ramenant des citoyens sur une base volontaire et de paiement des frais de quarantaine. Ils organiseront des vols de rapatriement pour des cas en situation vraiment difficile ou en cas d’urgence.

Répondant aux informations concernant des phénomènes négatifs lors de l'entrée au Vietnam, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que ces derniers temps, les organes compétents vietnamiens avaient créé les conditions les plus favorables aux arrivées au Vietnam de diplomates, experts, travailleurs qualifiés, étrangers et leurs proches, telles que l'organisation de vols et la mise en quarantaine au Vietnam. “Les actes négatifs qui modifient la nature humanitaire des vols doivent être condamnés et sévèrement punis conformément à la loi”, a-t-elle souligné.

S’agissant des vaccins contre le COVID-19, Le Thi Thu Hang a affirmé que le Vietnam saluait toujours les résultats des recherches des entreprises et des pays sur la production de vaccins contre le COVID-19. Elle a déclaré souhaiter que les vaccins, une fois acceptés, soient largement diffusés, ouvrant ainsi des possibilités de contrôler la propagation de cette dangereuse épidémie, en particulier dans les pays en développement.

Le Thi Thu Hang a ajouté qu'en plus des efforts visant à contenir l’épidémie, le gouvernement vietnamien avait également prêté attention à la recherche et à la production de vaccins dans le pays, tout en renforçant la collaboration avec des fabricants et des fournisseurs de vaccins réputés dans le monde afin que le Vietnam puisse disposer d'un vaccin contre le COVID-19 le plus tôt possible.

Les organes compétents vietnamiens élaborent des politiques et des réglementations concernant le soutien, la réception, le transport, le stockage, la distribution et l'utilisation de vaccins afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement après leur réception, a-t-elle indiqué. 

CPV/VNA