Les participants à la 18e réunion annuelle des dirigeants de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en Asie du Sud-Est. Photo : VNA

 

Organisé alternativement dans les pays membres, l’événement de deux jours, présidé par la Croix-Rouge thaïlandaise, a permis aux participants de partager leurs expériences en matière de promotion de la coopération régionale dans le domaine humanitaire et du mouvement de la Croix-Rouge.

Nguyên Hai Anh a déclaré que la pandémie de Covid-19 a posé de grands défis au mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de l’Asie du Sud-Est et aux sociétés nationales de la Croix-Rouge dans la région, mais a également offert des opportunités de collecter des fonds, de partager des expériences, et de créer une force motrice pour que les sociétés nationales de la Croix-Rouge puissent mieux remplir leurs missions humanitaires à l’avenir.

La VRCS affirme son ferme engagement envers la durabilité financière et la mobilisation des ressources, le développement d’activités par les jeunes et les bénévoles, les soins de santé en cas d’urgence et la sécurité communautaire qui sont des priorités dans sa stratégie de développement jusqu’en 2030, a-t-il indiqué, ajoutant que la VRCS s’engage à investir davantage dans le personnel travaillant dans le domaine humanitaire.

Le représentant vietnamien a formulé des suggestions concernant les ressources humaines, les opportunités, l’utilisation d’applications sur les plateformes numériques et les médias sociaux pour mettre en commun les ressources et créer une durabilité financière.

Les dirigeants des sociétés nationales de la Croix-Rouge devraient adopter la conclusion de la réunion et transférer le rôle de président du mécanisme de leadership de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de l’Asie du Sud-Est à la Croix-Rouge du Brunei.

CPV/VNA