Lors du dialogue. Photo : VNA

Le dialogue de deux jours est placé sous le thème «Collaboration ciblée à l’appui de l’Institut de l’ASEAN pour la paix et la réconciliation», dans le but de renforcer la coopération entre l’ASEAN (Association des Nations d’Asie du Sud-Est) et les Nations Unies.

Dans son allocution d'ouverture, le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères, Nguyen Quoc Dung, également chef de la délégation vietnamienne aux réunions des hauts fonctionnaires de l’ASEAN (SOM ASEAN-Vietnam), a décrit les relations entre l'ASEAN et l'ONU au cours de ces quatre dernières décennies comme un modèle de coopération entre l'ONU et les organisations régionales.

Les deux parties ont uni leurs efforts pour assurer non seulement la paix et la sécurité mondiales, mais également pour faire face aux défis internationaux, a-t-il ajouté.

Le vice-ministre a appelé à renforcer la coopération entre l’ASEAN et l’ONU en matière de diplomatie préventive et de prévention de conflits. Il a également proposé de créer un groupe d'experts de l'ASEAN qui aidera l'Institut de l'ASEAN pour la paix et la réconciliation (AIPR) dans la gestion des conflits et le règlement des tensions.

Nguyen Quoc Dung a affirmé l'engagement du Vietnam, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021, à promouvoir la paix régionale et mondiale aux côtés des autres pays membres de l'ASEAN.

Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies, Khaled Khiari, a déclaré que les Nations Unies étaient prêtes à collaborer étroitement avec l'ASEAN et l'AIPR et à promouvoir la mise en œuvre des recommandations présentées lors de ce Dialogue régional, notamment le renforcement du rôle des femmes dans la paix et la sécurité, la création d’un groupe d'experts de l'ASEAN.

CPV/VNA