La police thaïlandaise devant un siège gouvernemental à Bangkok alors que les manifestants se rassemblent à l'extérieur dans la nuit du 14 octobre. Photo: Bangkok Post


Le gouvernement thaïlandais a interdit les rassemblements de plus de cinq personnes et la publication d'informations ou de messages en ligne susceptibles de nuire à la sécurité nationale tôt jeudi 15 octobre, en vertu d'un décret d'urgence visant à mettre fin aux manifestations de rue à Bangkok.

Le décret d'urgence a pris effet à partir de 04h00 du matin (heure locale) pour interdire les grands rassemblements et permettre aux autorités d'interdire aux gens de pénétrer dans toute zone qu'elles désignent.

Il interdit également : "la publication de nouvelles, d'autres médias et d'informations électroniques qui contiennent des messages susceptibles de créer la peur ou de déformer intentionnellement l'information, créant ainsi des malentendus qui affecteront la sécurité nationale ou la paix et l'ordre".

Les protestations en Thaïlande se sont intensifiées depuis trois mois et les manifestants ont installé un campement devant les bureaux du Premier ministre Prayuth Chan-ocha pour exiger sa démission mercredi dernier.

Peu de temps après l'entrée en vigueur du décret d'urgence, la police anti-émeutes a fait évacué des manifestants qui campaient encore sur le site. La plupart des contestataires avaient déjà quitté les lieux, mais une vingtaine de personnes ont été arrêtées, a annoncé le porte-parole adjoint de la police, le colonel Kissana Phathanacharoen./.

CPV/VNA