L'ambassadeur du Myanmar auprès de l'ASEAN Aung Myo Mint. Photo: asean.org

 

C'est ce qu'a souligné l'ambassadeur du Myanmar auprès de l'ASEAN Aung Myo Mint lors d'une interview accordée à un reporter de l'Agence vietnamienne d'information (VNA).

Il a rappelé qu’un Sommet des femmes leaders de l'ASEAN avait été organisé pour la première fois. Par ailleurs, le Vietnam avait été à l'avant-garde de la coordination des efforts de l'ASEAN dans la lutte contre le COVID-19 en cherchant à faire approuver plusieurs initiatives importantes telles que le cadre de rétablissement intégral de l'ASEAN (ACRF) et son plan d’application, la fondation du Fonds de l'ASEAN pour la réponse au COVID-19 et des Réserves régionales de fournitures médicales de l'ASEAN (RRMS).

La fin des négociations et la signature de l'Accord de Partenariat régional économique global (RCEP) étaient le point d'orgue de l'Année de présidence vietnamienne de l'ASEAN 2020, a-t-il souligné.

Le RCEP offrira des avantages à toutes les parties participantes, contribuant à augmenter l'efficacité de plusieurs accords commerciaux en Asie en vigueur.

En outre, en dépit de la crise sanitaire, huit plans d'action avec le Canada, la République de Corée, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis, l'Inde, l'ONU, la Chine et la Russie avaient été prolongés et parachevés.

Selon le diplomate birman, la Communauté de l'ASEAN devrait continuer d'être une entité basée sur des règles, et de soutenir le régionalisme et le multilatéralisme.

CPV/VNA