Le Dr Kidong Park, représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Vietnam. Photo: OMS


L'approche de l'ensemble de la société est dirigée par le plus haut niveau du gouvernement, le Premier ministre étant désormais à la tête du Comité de pilotage national sur la prévention et le contrôle du COVID-19. Cela démontre la forte détermination du gouvernement à lutter contre la situation de l'épidémie, a déclaré le Dr Kidong Park dans une interview accordée à l'Agence vietnamienne d'Information (VNA) le 10 septembre.

Il y a encore beaucoup de tâches à accomplir et les prochaines semaines seront le moment important du Vietnam, a-t-il dit, soulignant que l'OMS reste convaincue que la solide réponse d'urgence de santé publique du Vietnam est sur la bonne voie pour gérer les épidémies actuelles.

Appréciant le vaccin et le médicament anti-COVID-19 développés au Vietnam,  le Dr Kidong Park est conscient que quelques candidats vaccins COVID-19 sont en cours de développement par des fabricants au Vietnam. Certains sont déjà en phase d'essais cliniques. Il a également rappelé que le développement d'un nouveau vaccin est une tâche très difficile. Parfois, il échoue.

La meilleure façon de soutenir la recherche et le développement de vaccins dans le pays est de laisser la NRA et le développeur le faire de manière scientifique et de ne sauter aucune étape essentielle pour garantir l'efficacité, la sécurité et la qualité des vaccins en cours de développement.

Le Vietnam fait d'énormes efforts pour lutter contre la pandémie. Photo: CPV


Le Dr Kidong Park a recommandé au gouvernement d’envisager les éléments d’ajustement pour façonner le scénario futur de cette pandémie vers un scénario plus favorable :

Premièrement, obtenir les groupes d’habitants prioritaires, en particulier les agents de santé, les personnes âgées, et ensuite des communautés entières, la vaccination le plus rapidement possible est cruciale.

Deuxièmement, donner plus de priorités de vaccination aux zones avec un système de santé relativement plus faible et des environnements fragiles.

Troisièmement, continuer à pratiquer strictement les mesures 5K à la maison, à l'école, sur le lieu de travail, etc., avec les comportements de protection personnelle et les mesures de santé publique qui réduisent la transmission, même certaines mesures de distanciation sociale sont assouplies.

Quatrièmement, renforcer davantage la capacité du système de santé à mieux gérer les patients atteints le COVID-19 graves tout en introduisant un modèle de parcours de soins approprié pour éviter de surcharger les hôpitaux avec des cas légers et modérés.

L'utilisation combinée de ces outils est la clé pour limiter la propagation et la capacité du virus à muter en des variantes plus dangereuses, a conclu le Dr Kidong Park.

CPV/VNA