Le navire d'assaut amphibie de l'USS America a accru sa présence en mer Orientale. Photo: Corps des Marines des États-Unis

Récemment, la Chine a nommé arbitrairement 25 îles et récifs et 55 entités géographiques sous-marines en mer Orientale, dont la plupart appartiennent aux archipels de Truong Sa (Spratlys) et Hoang Sa (Paracels) du Vietnam.

Selon The Economic Times, la communauté internationale doit s'opposer aux actions indisciplinées de la Chine en mer Orientale, qui vont à l'encontre du droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982. En outre,  les pays devraient soutenir l'envoi par le Vietnam d'une note au Secrétaire général des Nations Unies s'opposant à la position de la Chine sur la question de la mer Orientale. En tant que partenaire stratégique du Vietnam, selon l'auteur de l'article, l'Inde doit dénoncer les actions chinoses.

SD Pradhan, ancien conseiller adjoint à la sécurité nationale de l’Inde, a déclaré que la Chine profitait de la "guerre" contre la pandémie pour poursuivre ses activités d'expansion en mer Orientale. Dans un article sur le Times of India le 21 avril, SD Pradhan a déclaré que l'ASEAN et les grandes puissances devaient se lancer dans une stratégie pour faire face aux mauvaises actions de Pékin.

En particulier, le navire d'étude Haiyang 08 et certains navires maritimes chinois sont retournés en mer Orientale après être entrés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Vietnam le 14 avril et mène actuellement une enquête à proximité de la zone d'exploitation du navire West Capella de la société pétrolière Petronas dans les eaux malaisiennes. Le 21 avril, deux navires de guerre américains que sont l'USS America et l'USS Bunker Hill  opéraient également près de cette zone.

Mme Nicole Schwegman, porte-parole du Commandement américain pour l'Indo-Pacifique n'a pas révélé l'emplacement exact des navires de guerre, mais a déclaré que "grâce à une présence et à une opération continues en mer Orientale, nous promouvons la liberté de navigation et d’aviation ainsi que les principes internationaux qui sous-tendent la sécurité et la prospérité de la région indo-pacifique".

Washington a précédemment accusé Pékin de profiter des pays qui se concentrent sur la lutte contre la pandémie pour accroître sa présence en mer Orientale,  l'appelant  à mettre fin à son "comportement d'intimidation"./.

CPV