Le président vietnamien Nguyên Xuân Phuc (gauche) et son homologue russe Vladimir Poutine. Photo : VNA


Au cours de son séjour, Nguyên Xuân Phuc a eu des entretiens avec les dirigeants de l'État, du gouvernement et de la Douma russes, reflétant la diversité et le développement des relations bilatérales, a indiqué Andrey Vladimirovitch Yatskin, lors d'un entretien avec l'Agence vietnamienne d’Information (VNA).

Selon le responsable, les deux pays ont signé une série d'importants documents de coopération dans le commerce et l'industrie, ainsi que d'autres accords intersectoriels.

La coopération législative entre les deux pays reçoit le plus d'attention, a-t-il dit, soulignant la nécessité pour les législateurs de soutenir la mise en œuvre des initiatives des dirigeants et d'effacer toutes les barrières dans leurs liens grâce aux mécanismes de dialogue interparlementaire existants.

Sur les liens entre la Russie et le Vietnam, il a réaffirmé qu'il s'agit d'une relation particulière, qui a été approuvée par le temps et qui doit être cultivée et développée pour les intérêts des deux peuples.

En 2020, malgré la pandémie de COVID-19, le commerce bilatéral a atteint 5,7 milliards de dollars, soit une augmentation de 15 % sur un an. Le chiffre devrait grimper à 6,5 milliards de dollars cette année.

Le Vietnam a été le premier pays à signer un accord de libre-échange avec l'Union économique eurasienne (UEE) en 2015. De nombreux produits en provenance du pays indochinois ne bénéficient d'aucune taxe lorsqu'ils sont exportés vers l'UEE.

Les deux parties ont également renforcé leur coopération dans les domaines de l'énergie, de la technologie nucléaire, de la sécurité de l'information et de l'économie numérique.

Dans le secteur de l'éducation, des milliers d'experts vietnamiens ont été formés en Russie. Actuellement, il y a environ 6.000 étudiants, docteurs et stagiaires en Russie.

CPV/VNA