Le vice-ministre des Affaires étrangères (AE) et chef des hauts officiels de l'ASEAN (SOM) du Vietnam Nguyen Quoc Dung. Photo: VNA

Le vice-ministre des Affaires étrangères (AE) et chef des hauts officiels de l'ASEAN (SOM) du Vietnam Nguyen Quoc Dung a assisté jeudi à un dialogue tripartite élargi sous format virtuel entre les ministres des AE de l'ASEAN et celui britannique Dominic Raab.

Lors de l'événement, Nguyen Quoc Dung a fait l'éloge des résultats positifs de la coopération entre les pays de l'ASEAN et le Royaume-Uni lors de ces derniers temps. Il a demandé au Royaume-Uni d'aider les pays membres de l'ASEAN à améliorer la capacité médicale nationale et la distribution équitable des vaccins entre les pays de la région, la mise en œuvre du cadre de redressement global de l'ASEAN, le maintien de la chaîne d'approvisionnement, les investissements dans les infrastructures durables, la croissance verte et la transformation numérique.

Il a exprimé l'espoir que le Royaume-Uni, en assumant la présidence de la Conférence des Parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) cette année, soutiendra activement les pays de l'ASEAN dans l'adaptation au changement climatique, en minimisant en particulier l'impact négatif du changement climatique sur les démunis et les groupes vulnérables. Le diplomate vietnamien a souligné la nécessité de garantir un environnement pacifique, sûr et stable, propice à un développement prospère.

Nguyen Quoc Dung a appelé le Royaume-Uni, en tant que membre permanent du Conseil national de sécurité des Nations Unies, à soutenir les efforts de l'ASEAN afin de promouvoir le dialogue, la coopération et l'établissement de la confiance, et de renforcer un ordre fondé sur des règles dans la région.

C'était la deuxième fois que les ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN et leur homologue britannique se joignaient à la réunion par vidéoconférence, après la première présidée par le Vietnam, en tant que président de l'ASEAN, en septembre dernier.

Les parties ont discuté de la coopération pour lutter contre le COVID-19, la reprise économique durable et l'adaptation au changement climatique. Le secrétaire d’État britannique a souligné que l’Asie du Sud-Est avait acquis une place de plus en plus importante dans la politique étrangère du Royaume-Uni et avait également joué un rôle clé en contribuant à la paix, à la sécurité et à la prospérité dans la région.

Les pays participants ont appelé à exploiter le potentiel de chacun. Ils se sont engagés à renforcer la collaboration dans la réponse au COVID-19, à améliorer la capacité médicale et à assurer l'approvisionnement en vaccins. Ils ont également consenti à soutenir une reprise économique durable, à rouvrir les marchés, le commerce et le développement des énergies propres.

Les pays renforceront leur coordination pour se préparer à la 26e Conférence des Parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) accueillie par le Royaume-Uni. Ils ont échangé leurs points de vue sur l'importance du maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région, y compris la sécurité et la sûreté maritimes en Mer Orientale.

Les pays ont également discuté des développements récents au Myanmar, appelant les parties prenantes à faire preuve de retenue et à assurer la sécurité de la populations locale./.

CPV/VNA