Diana Torres, assistante du représentant résident du PNUD au Vietnam, cheffe de l'Unité Gouvernance et Participation au PNUD Vietnam. Photo: VNA

Lors d’une interview accordée à l’Agence vietnamienne d’information en marge d’un séminaire consultatif international sur le projet de rapport volontaire à mi-parcours sur la mise en œuvre des recommandations du troisième cycle de l'Examen périodique universel (EPU), le 22 octobre à Hanoï, Diana Torres a constaté que le Vietnam fait de bons pas vers cet objectif.

"Il sera très important d'avoir le Vietnam dans ce forum", a-t-elle poursuivi. "Cela profitera au pays en termes d'alignement du cadre juridique national sur les obligations et les normes internationales, et aidera également le Vietnam à se positionner en tant que défenseur des droits de l'homme au niveau mondial".  

Diana Torres a également décrit le rapport à mi-parcours du Vietnam comme un geste volontaire et une initiative du pays pour démontrer ses engagements en faveur des droits de l'homme au niveau international.

"C'est une très bonne expression de la bonne volonté, de la volonté politique de s'assurer que le Vietnam est sur la bonne voie pour mettre en œuvre les recommandations qui ont été adoptées", a-t-elle indiqué.

Citant le rapport, Diana Torres, également cheffe de l'Unité Gouvernance et Participation au PNUD Vietnam, a déclaré que le Vietnam avait enregistré des résultats inclusifs, même par rapport à d'autres pays de la région, en matière de protection sociale, d'assurance maladie, de réduction de la pauvreté et d’égalité des genres.

De son côté, Stephen Taylor, chef de la section politique interne de l'ambassade du Royaume-Uni à Hanoï, a affirmé que le Vietnam avait enregistré des résultats positifs dans la garantie des droits socio-économiques. Il a également déclaré apprécier les efforts du Vietnam dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

L'ambassadeur Giorgio Aliberti, chef de la délégation de l'UE au Vietnam, a souligné les réalisations exceptionnelles du Vietnam dans l'amélioration des droits de l'homme dans les aspects socio-économiques, et a souligné que "nous sommes ici pour aider le Vietnam dans tous les aspects des droits de l'homme".

Selon lui, le Vietnam fait également de gros efforts pour essayer de prendre en compte les groupes vulnérables, les minorités ethniques et les personnes handicapées.

Lors de l’atelier consultatif international, de nombreux délégués ont estimé que le Vietnam avait montré la responsabilité, la transparence et le sérieux vis-à-vis du mécanisme de l'EPU en particulier et dans la mise en œuvre des engagements internationaux visant à garantir les droits de l'homme en général, dans le contexte où le pays est candidat au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour le mandat 2023-2025./.

CPV/VNA