Un restaurant utilise des tentes en plastique séparant les tables à Manhattan, New York, le 15 octobre 2020. Photo: AFP/VNA

 

Patricia Galvao Teles, membre portugaise de la Commission du droit international des Nations Unies (CDI), a souligné l'importance de renforcer le système mondial basé sur la coopération entre les nations pour résoudre les problèmes juridiques créés par l'épidémie dans tous les aspects de la vie.

Le membre chilien de la CDI, Claudio Grossman, a affirmé que le droit international devrait être le paramètre et l'instrument commun que tous les États peuvent utiliser de manière équitable pour protéger les êtres humains et les valeurs humanitaires.

Pour leur part,  les membres de la Turquie, Mme Nilufer Oral, et de la Sierra Leone, Charles Jalloh, de la CDI, ont proposé d'adopter un document complet pour promouvoir la coopération internationale, améliorer la préparation et l'adaptabilité de la communauté mondiale aux situations d'urgence et aux défis mondiaux.

À son tour, le membre vietnamien Nguyen Hong Thao a appelé à des recherches sur le cadre juridique mondial pour protéger les gens des défis mondiaux, dont les épidémies.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la mission du Vietnam auprès de l'ONU, a appelé à la consolidation des mécanismes de coopération internationale et à la participation des organisations régionales et mondiales et de la population, afin d'améliorer le cadre juridique mondial et la résilience aux épidémies et autres défis communs à venir.

CPV/VNA