La porte parole du ministère des Affaires étrangères Lê Thi Thu Hang. Photo : VNA

Le Vietnam demande à tous pays concernés de respecter sa souveraineté, son droit souverain et sa juridiction en Mer Orientale, a déclaré la porte parole du ministère des Affaires étrangères Lê Thi Thu Hang, le 29 janvier.

Répondant aux questions des journalistes concernant l'approbation le 22 janvier par le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de Chine, de la loi sur les garde-côtes, la porte-parole a déclaré que lors de la promulgation et de l'application des documents juridiques relatifs aux mers, les pays doivent obéir au droit international et aux pactes internationaux qu’ils ont signés, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS).

Le Vietnam dispose suffisamment de bases juridiques et de preuves historiques pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoang Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly) selon le droit international, sa souveraineté, son droit souverain et sa juridiction en les zones maritimes conformément à l’UNCLOS, a-t-elle rappelé

En ce sens, elle a assuré que le Vietnam est déterminé et persistera à exécuter des mesures fondées sur le droit international pour défendre ces droits légitimes.

Le Vietnam demande aux pays concernés de respecter sa souveraineté et ses droits souverains et sa juridiction en Mer Orientale, et d’avoir la responsabilité d’exécuter d’une façon volontaire  le droit internationale, en particulier l’UNCLOS, de mettre fin à d’autres actions d’accroître les tensions, et contribuer activement à l'instauration de la confiance, au maintien de la paix et de la stabilité, et la promotion de l'ordre mondial dans ces eaux, la sécurité et la liberté de la navigation maritime en Mer Orientale, a-t-elle souligné./.

CPV/VNA