Le ministre vietnamien des Affaires étrangères Bui Thanh Son (droite) et son homologue chinois. Photo: CPV

Lors de l’entretien, les deux ministres ont souligné que le maintien des rencontres et échanges à haute fréquence et flexibles entre les dirigeants de haut niveau des deux Partis et des États depuis le début de cette année a indiqué les grandes orientations de la coopération entre les deux Partis et les deux pays, créant une force motrice importante, ce qui contribue aux échanges et à la coopération dans tous les domaines.

Dans le contexte d'évolutions compliquées et de changements profonds de la situation mondiale, l'instauration d’une confiance politique et d'une coopération intégrale entre le Vietnam et la Chine est conforme aux intérêts fondamentaux et à long terme des deux peuples.

À l'avenir, les deux ministères des Affaires étrangères continueront de coordonner et de conseiller les dirigeants des deux pays pour promouvoir des échanges amicaux et une coopération intégrale entre les secteurs, les localités et les peuples, ainsi que la coopération dans l'économie, le commerce, les infrastructures et la connectivité des transports.

Concernant la coopération dans la lutte contre la pandémie, le ministre chinois Wang Yi a annoncé que le gouvernement chinois ferait don de trois millions de vaccins contre le COVID-19 au Vietnam.

Lors de l'entretien. Photo: CPV

Le ministre vietnamien Bui Thanh Son a également demandé à la Chine de faciliter les procédures de dédouanement des produits vietnamiens, notamment les produits agricoles et les fruits, afin de contribuer à équilibrer la balance commerciale bilatérale, en maintenant les chaînes d'approvisionnement et de production des deux pays.

Les deux ministres ont échangé des opinions ouvertes et franches sur les questions frontalières et terrestres et ont proposé des mesures spécifiques pour coordonner la gestion de la frontière terrestre sur la base d'un respect sérieux des accords et des documents juridiques à cet égard.

Ils sont convenus de maintenir une coordination étroite entre les mécanismes du Comité mixte des frontières terrestres et les localités des deux parties pour traiter les problèmes émergents. Ils se sont engagés à observer strictement à la perception commune de haut niveau de contrôler les désaccords en mer et de travailler ensemble pour maintenir la paix et la stabilité en Mer Orientale.

Ils ont également plaidé en faveur de la coopération avec d'autres pays et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est dans les négociations en vue de parvenir rapidement à un code de conduite efficace et substantiel en Mer Orientale (COC) conformément au droit international, y compris la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982.

Le ministre Bui Thanh Son a souligné la nécessité de respecter les droits et intérêts légitimes des pays côtiers, conformément au droit international, dont l’UNCLOS.

CPV/VNA