Réunion en ligne du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en Afrique centrale et les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). Photo : capture de l’écran


Le 9 décembre, le Conseil de sécurité des Nations Unies a eu une réunion en ligne sur la situation en Afrique centrale et les activités du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). Lors de cette réunion, le Vietnam et l'Indonésie ont affirmé l’importance du renforcement de l'amitié et de la coopération pour traiter la cause racine de l’insécurité dans la région.

L'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente vietnamienne auprès de l’ONU, a prononcé un discours au nom du Vietnam et de l’Indonésie, deux pays de l'ASEAN au Conseil de sécurité.

L'ambassadeur vietnamien a salué les efforts des pays d'Afrique centrale pour promouvoir la coopération et la réforme institutionnelle ces derniers temps. Il a affirmé l'engagement du Vietnam, de l'Indonésie et des pays de l'ASEAN à maintenir la paix et la sécurité en Afrique centrale, notamment en fournissant plus de 1.600 membres du personnel aux missions de l’ONU dans la région.

C'était la 13e et dernière fois en 2020 que le Vietnam et l’Indonésie ont fait une déclaration conjointe au Conseil de sécurité de l’ONU, démontrant ainsi la solidarité, l'image et l'esprit de l'ASEAN à cet organe onusien. Il s'agissait d'une initiative lancée par le Vietnam durant l’Année de sa présidence de l'ASEAN en 2020. Le mandat de l’Indonésie au Conseil de sécurité de l’ONU prendra fin à la fin de cette année.

Selon François Louncény Fall, représentant spécial du secrétaire général de l’ONU dans la région, l'insécurité dans toute l'Afrique centrale a continué d'être une source de préoccupation, y compris lorsqu’elle a une dimension transfrontalière, notamment dans le bassin du lac Tchad et le golfe de Guinée, et en ce qui concerne la situation interne dans certains pays. Ainsi, il a appelé à une coordination accrue pour trouver des solutions pour la paix et à la sécurité dans la région, en mettant l’accent sur le rôle de soutien de l’ONU et des partenaires internationaux./.

CPV/VNA