La porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères Lê Thi Thu Hang. Photo: VNA


La porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères Lê Thi Thu Hang a réfuté une accusation du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) selon laquelle le Vietnam exercerait une censure de plus en plus forte.

Cette information est erronée et dépourvue d’objectivité, a-t-elle souligné lors d’une conférence de presse périodique du ministère tenue le 17 décembre à Hanoi, répondant aux questions des correspondats à propos de la réaction du Vietnam aux informations contenues dans le rapport du CPJ 2020, qui allègue que le gouvernement devient de plus en plus strict dans son contrôle de la presse.

Le Vietnam soutient et garantit la liberté de la presse, aussi bien dans sa Constitution de 2013 que dans les faits, a-t-elle rappelé. 

À la fin de 2019, le Vietnam comptait 868 agences de presse et 125 chaînes de télévision, les réseaux mobiles atteignant 99,7% de la population, a-t-elle déclaré, ajoutant que 64 millions de Vietnamiens utilisent l’Internet et 62 millions ont des comptes sur les réseaux sociaux.

Au Vietnam, comme dans tout autre pays régi par des règles dans le monde, chaque citoyen est égal devant la loi et quiconque enfreint la loi sera traité conformément aux procédures judiciaires codifiées dans les lois existantes./.

CPV/VNA