Martin Maier, consul général de Suisse à Hô Chi Minh-Ville depuis 2018. Photo: CVN

La présence officielle de la Suisse dans l’ancienne Saigon (actuelle Hô Chi Minh-Ville) remonte à près d’un siècle, lorsque son premier consulat a ouvert ses portes en 1926. Par la suite, il est devenu un consulat général, puis une ambassade (en 1971), qui a fermé ses portes après la réunification du Vietnam en 1975. De 1994 à 2014, un consulat honoraire représenta la Suisse dans le Sud du Vietnam.

Les deux pays entretiennent des relations diplomatiques depuis 1971. Pays émergeant sur le plan économique, le Vietnam voit ses échanges commerciaux se multiplier avec la Suisse qui soutient son processus de transition et ses efforts de développement. Désireuse d’intensifier les relations bilatérales, la Suisse a ouvert en septembre 2015 un consulat général à Hô Chi Minh-Ville.

En 2021, les deux pays célèbrent le 50e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Tout au long de cette année, la Suisse organisera des événements surtout à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville. Des visites officielles de haut niveau sont prévues pour autant que la situation sanitaire les permette. Ces tournées ont pour but notamment de renforcer davantage les relations bilatérales et d’identifier les secteurs de niche.

Un des plus grands investisseurs européens


Le Vietnam représente un marché prometteur pour la Suisse. Le volume des échanges entre les deux pays a atteint près de 3,3 milliards de francs suisses en 2020 (82 trillions de dôngs). Avec une centaine d’entreprises présentes au Vietnam, la Suisse compte parmi les plus grands investisseurs européens dans ce pays. Fin 2020, les stocks d’investissements directs s’élevaient à 1,6 milliard de francs suisses (40 trillions de dôngs), créant quelque 20.000 emplois dans différents secteurs tels que la construction, l’agroalimentaire, l’industrie pharmaceutique, la logistique et l’information. 

Des négociations sur un accord de libre-échange entre l’Association européenne de libre-échange (AELE), dont la Suisse fait partie, et le Vietnam sont en cours depuis 2012.

Le gouvernement suisse a jusqu’à présent déboursé plus de 600 millions de francs suisses (15 trillions de dôngs) pour soutenir le développement du Vietnam. Jusqu’en 2016, la coopération suisse au développement au Vietnam était initialement très axée sur la réduction de la pauvreté - via le soutien au développement rural, à la gouvernance locale, à la participation des citoyens et à l’accès à la justice. Depuis, l’accent a été mis sur la promotion de conditions commerciales fiables et cohérentes au Vietnam et sur le soutien des capacités des PME vietnamiennes à se conformer aux normes internationales et à faire des affaires à l’international.

En 2021, près de 700 ressortissants suisses résident au Vietnam et en 2019, 36.577 touristes suisses l’ont visité.  

Championne du monde de l’innovation

Le drapeau suisse a illuminé Hô Chi Minh-Ville sur la plus grande tour d’Asie du Sud-Est lors de la Fête nationale suisse le 1er août 2020. Photo: CVN


La Suisse est le pays le plus innovant au monde pour la 10e année consécutive, selon l’Indice mondial de l’innovation 2020 (GII), basé sur l’évaluation de 131 économies dans le monde.

Depuis plus de 150 ans, la Suisse accueille sur son territoire une quarantaine d’organisations internationales avec plus de 25.000 membres du personnel. Chaque année, quelque 4.000 chefs d’État et de gouvernement, ministres et hauts dignitaires se rendent à Genève pour assister aux plus de 3.500 réunions qui s’y tiennent. Plus de 175 États membres de l’ONU y sont représentés avec environ 4.000 membres du personnel. En outre, près de 400 organisations non gouvernementales ont leurs sièges à Genève.

En 2019, près de 22 millions de voyageurs étrangers ont visité la Suisse. Connu pour ses traditions et ses paysages majestueux, ce pays offre durant les quatre saisons une diversité touristique exceptionnelle. Il compte 1.129 musées et 12 sites inscrits au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO.

La Suisse possède quatre langues nationales - l’allemand (63,5%), le français (22,5%), l’italien (8,1%) et le romanche (0,5%) - ainsi que de nombreux dialectes et autres langues./.

CPV/CVN