...selon le Dr Tran Nam Nghiep, directeur des partenariats stratégiques pour l'Asie du Sud-Est à la Faculté des sciences de l'ingénierie, de l'informatique et des mathématiques (ECMS) à l'Université d'Adélaïde.

L'Université d'Adélaïde (photo: MAAS)

 

L'université australienne a signé des mémorandums d'accord sur des programmes de formation conjoints avec diverses universités et instituts vietnamiens, notamment l'Université de technologie de Ho Chi Minh-Ville, l'Université des sciences et technologies de Hanoi (HUST) et l'Université de technologie et d'éducation de Ho Chi Minh-Ville.

Il convient de noter que le programme de premier cycle 2+2, dans lequel les étudiants passent deux ans à étudier au Vietnam et une période de deux ans en Australie, a trouvé la faveur des universités et des étudiants partenaires, a noté Nghiep.

Des scientifiques de l'Université d'Adélaïde travaillent maintenant avec des experts de l'Université de technologie Ho Chi Minh-Ville, HUST et de l'Université de Can Tho, entre autres, pour déployer des idées via des projets de coopération dans la recherche approuvés par le CSIRO (Organisation de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth) d'Australie.

Les projets se concentrent sur l'application du biochar pour améliorer les sols dans le delta du Mékong; le développement d'une interface de chaîne d'approvisionnement pour connecter acheteurs et vendeurs; et la mise en place d'un programme d'éducation intelligent.

Ces activités de coopération internationale se sont renforcées au fil des ans, les universités vietnamiennes devenant plus autonomes.

Parallèlement à son impact négatif, la pandémie COVID-19 a également ouvert des opportunités de programmes de formation à distance et de coopération dans l'application des technologies numériques entre universités du Vietnam et d'Australie.

CPV