Photo: cafeland

 

En 25 ans, l’Université nationale du Vietnam à Ho Chi Minh-Ville est devenue un centre de  formation universitaire, post-universitaire et de recherche techno-scientifique polyvalente de haute qualité, et affirme de plus en plus sa position d'établissement supérieur d'élite du pays.

Elle compte un total de 4.000 enseignants et chercheurs, qui sont professeurs et docteurs. Elle accueille actuellement environ 70.000 étudiants de premier cycle, environ 7.700 étudiants des cycles supérieurs.

Selon le classement mondial des universités de 2018, publié par la société britannique Quacquarelli Symonds (QS), spécialisée dans l’éducation et les études à l’étranger, l’Université nationale à Hô Chi Minh-Ville a été l’une des deux universités vietnamiennes figurant parmi les 1.000 meilleures du monde - entre les 701e et 750e places.

Dans le classement mondial des universités par discipline en 2020 (QS World University Rankings by Subject 2020), la matière Informatique et Système d'information de cette université figure dans le groupe allant de la 551e à la 600e place.

Elle figure aussi pour la première fois dans le classement Quacquarelli Symonds (QS) Top 50 Under 50 2021. Elle est également classée 143e dans le classement QS Asia 2019-2020 des 500 meilleurs établissements d'enseignement supérieur d'Asie.

Avec ces belles performances, elle s’est vu décerner, par la vice-présidente vietnamienne Dang Thi Ngoc Thinh, le titre de «Héros du Travail à la période de Renouveau».

Avec ces belles performances, elle s’est vu décerner, par la vice-présidente vietnamienne Dang Thi Ngoc Thinh, le titre de «Héros du Travail à la période de Renouveau». Photo: QDND


A cette occasion, la vice-présidente vietnamienne a salué les réalisations de cet établissement universitaire dans les mouvements d'émulation patriotique ces dernières années, qui ont contribué à consolider son rôle et sa position d’un établissement supérieur de premier rang du Vietnam.

La dirigeante a appelé l’université à adapter ses programmes de formation aux normes internationales, à investir davantage dans la recherche scientifique et à renforcer la coopération avec de grandes universités du monde, pour offrir une formation  de grande qualité et former davantage de licenciés, agrégés et docteurs contribuant au développement du pays.

«Mais la priorité est de mettre en place un pôle universitaire d’excellence dans un futur proche», a-t-elle souligné.

CPV