Photo d'illustration: congthuong

 

Ces sociétés opèrent dans un large éventail de domaines, les paiements restant le segment dominant avec 31% du total.

En 2019, le Vietnam s’est classé au 2e rang dans l'ASEAN en termes de financements fintech, avec 36% des investissements fintech de la région. Cela résulte d’un boom des paiements numériques et de l’e-commerce.

Rien qu’au premier trimestre 2020, les paiements électroniques ont augmenté de 76%, la valeur totale des transactions ayant bondi de 124% par rapport à la même période de 2019.

Cependant, ce rapport a aussi affirmé que le secteur fintech du Vietnam est encore jeune et «modeste» en termes de l’envergure du marché par rapport à de nombreux autres pays de l'ASEAN. Fin 2019, Singapour demeurait «le leader» avec 1.157 entreprises, représentant 45% du total et 51% du capital d'investissement total des entreprises de fintech en Asie du Sud-Est. L'Indonésie, quant à elle, en comptait 511, la Malaisie 376, la Thaïlande 216.

De plus, dans les zones rurales, où se concentre 70% de la population, le nombre d’habitants disposant d'un compte bancaire est très faible, sans parler de la banque numérique et des moyens de paiement en ligne.

Ces sociétés opèrent dans un large éventail de domaines, les paiements restant le segment dominant avec 31% du total. Photo: MonaMedia



En décembre 2014, la Banque d'État a publié la circulaire No 39/2014 / TT-NHNN concernant les règlements pour les banques et organisations non bancaires autorisées à fournir des services de paiement intermédiaire tels que portail de paiement électronique, services de collecte et de paiement en espèces, services de transfert électronique d'argent, services de portefeuille électronique…

En octobre 2020, il y avait 39 fournisseurs de services agréés.

La Banque d'État envisage de proposer un projet pilote à base d'un «regulatory sandbox» permettant aux entreprises fintech de fournir des services bancaires à partir de 2021. La banque centrale a déclaré que ce «regulatory sandbox» serait convenable avant la publication prochaine d'un cadre juridique officiel.

On attend donc à ce que le développement du marché vietnamien de la fintech s'accélère au cours de ces prochaines années.

Bich Ngoc