Photo d'illustration : VNA


Dès que le ministère des Sciences et Technologies avait annoncé les résultats de ces recherches, le ministère de la Santé a donné son autorisation à ce kit de dépistage, ce qui a permis une production de masse.

Par ailleurs, le ministère des Sciences et des Technologie et le Fonds d'innovation de Vingroup (VINIF) collaborent pour financer partiellement un projet intitulé "Recherches sur les caractéristiques épidémiologiques et virologiques des infections respiratoires aiguës causées par le coronavirus SARS-CoV-2 au Vietnam ». Ce dernier est mis en œuvre entre février 2020 et janvier 2021 par l'Institut Pasteur de Ho Chi Minh-Ville et l'Institut central d'hygiène et d'épidémiologie.

Parrallèlement, l'Institut de l’application des technologies, revelant du ministère des Sciences et des Technologies, a réussi à produire un gel désinfectant pour les mains conformément aux normes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cet Institut a mis en place un système de fabrication de désinfectant contenant de nano-argent par méthode de solubilité, avec une capacité actuelle de 200 litres par jour.

Il a également étudié une technologie concernant l’installation d’appareils qui permettent un contrôle automatique de la température corporelle sans contact, pour détecter le plus tôt possible des cas suspects.

Avec un esprit de «combattre l’épidémie, c’est comme combattre un ennemi», le ministère des Sciences et des Technologies et d’autres unités suivent strictement les recommandations du ministère de la Santé dans la prévention et la lutte contre la pandémie de coronavirus. 

CPV/VNA