Photo d'illustration (VNA)


Dans le cadre des efforts de mise en œuvre de l'Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique, le Vietnam a négocié avec le FCPF, qui a chargé la Banque mondiale (BM) de coordonner et de négocier directement avec le pays pour préparer la signature de l'accord.

Selon les termes, si le Vietnam met pleinement en œuvre son engagement en vertu duquel les localités du centre Nord du pays, à savoir Thanh Hoa, Nghe An, Ha Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thien - Hue, réduiront leurs émissions de de gaz à effet de serre  de 10,3 millions de tonnes, le FCPF paiera au Vietnam 51,5 millions de dollars.

La signature de l’accord démontre la détermination du Vietnam à réduire la déforestation et la dégradation des forêts.

Cela signifie également que le pays peut mettre en œuvre un mécanisme de calcul des réductions des émissions de gaz à effet de serre, en contribuant à ses efforts pour améliorer la protection et la gestion des forêts, et en même temps garantir une nouvelle source de financement pour les travaux.

M. Tuan a déclaré qu'après la signature de l'ERPA, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural devra publier un plan détaillé pour mettre en œuvre l'accord.

Il a souligné l'importance de réduire la dégradation des forêts et d'augmenter la superficie et la qualité des forêts.

Le Vietnam a été très apprécié par la communauté internationale ces derniers temps pour sa détermination à accroître sa couverture forestière. Le pays s'emploie à restaurer et à améliorer le volume, la qualité et la biodiversité des forêts naturelles, ainsi qu'à appliquer de nouvelles technologies pour augmenter la productivité et la qualité des forêts de plantation, afin de renforcer la capacité d'absorption du carbone.

Le Vietnam est membre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 8% d'ici 2030. S'il bénéficie d'une coopération efficace d'autres pays et d'un soutien international, il pourrait réduire jusqu'à 25% de ses émissions.

Dans cette initiative, le Vietnam a travaillé en étroite collaboration avec le FCPF et de nombreuses autres organisations pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, et dispose de 10 ans pour se préparer à un mécanisme de crédit carbone.

En 2018, le FCPF a reconnu que le Vietnam avait pratiquement achevé la phase préparatoire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément au cadre international "Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts" (REDD+).

Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a signé une lettre d'intention avec le FCPF et est passé à une nouvelle phase de paiements basés sur les résultats vers un marché de crédit carbone complet.

REDD+ est une initiative internationale visant à fournir une assistance financière et technique aux pays en développement, pour aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à atténuer l'impact du changement climatique par des efforts contre la déforestation et la dégradation des forêts.

Le Vietnam participe au REDD+ depuis 2008 et plus de 45 projets  ont été mis en œuvre dans le pays à ce jour.

CPV