Le programme de réforme globale de l’enseignement général vise à développer les qualités et compétences des élèves. Photo: kenh14


Le ministre de l’Éducation et de la Formation, Phùng Xuân Nha, a promulgué le 24 août dernier une directive sur les tâches et les mesures pour l’année scolaire 2020-2021. En vertu de ce document, il a demandé à tous les éducateurs et organisations concernés de se concentrer sur la mise en œuvre de neuf tâches principales et de cinq mesures élémentaires, lesquelles ont pour objectif de continuer d’innover et d’assurer la bonne qualité de l’enseignement.

Sur la base de ladite directive et selon la situation réelle, les directeurs des Services de l’éducation et de la formation des provinces et des villes conseilleront les autorités locales pour élaborer leurs propres plans visant la réalisation de ces tâches et mesures dans un contexte difficilement prévisible de l’évolution du COVID-19.

Varier les méthodes d’apprentissage

Concernant les localités appliquant les mesures de distanciation sociale, elles déploieront des cours en ligne et à la télévision. L’e-learning via des plates-formes spécialisées et certains réseaux sociaux (Zalo, Facebook…) est aussi au programme. Avec le slogan "Arrêter provisoirement d’aller à l’école mais ne jamais arrêter d’apprendre", elles ont l’ambition d’atteindre un double objectif : lutter efficacement contre le COVID-19 et assurer l’accès de tous à une éducation de qualité.

"Il faut généraliser l’enseignement en ligne. C’est une mesure adaptée dans le contexte de l’évolution rapide et envisageable de la pandémie de COVID-19", estime Nguyên Xuân Thành, chef du Département de l’enseignement secondaire, relevant du ministère de l’Éducation et de la Formation (MEF). Pour que cette mesure soit efficace, les établissements scolaires doivent adopter des méthodes de formation permettant d’encourager les élèves à étudier de chez eux et à pratiquer l’auto-apprentissage, sans oublier de faire leurs propres programmes en fonction de la réalité des conditions locales.

"Nous nous sommes préparés à l’éventuel retour d’une crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Nous avons également assisté à des formations sur l’enseignement à distance organisés par le Service de l’éducation et de la formation de Hanoï. Si les écoles doivent refermer, nous donnerons des cours en ligne", partage Nguyên Thi Sang, enseignante en littérature du collège de Mai Dich dans l’arrondissement de Câu Giây.

L’année dernière, tous les élèves de l’établissement ont déjà eu accès à l’enseignement en ligne et à la télévision au cours de la période de distanciation sociale. "À leur retour à l’école, les évaluations ont montré qu’ils avaient bien compris les leçons enseignées. Mieux encore, le niveau en informatique des enseignants et des élèves s’était nettement amélioré", se réjouit-elle.

L’une des nouveautés majeures de la rentrée 2020-2021 concerne aussi l’ajustement des programmes scolaires de l’école au lycée. Concrètement, le contenu de dix disciplines (mathématiques, physique, chimie, biologie, informatique, technologie, littérature, histoire, géographie et éducation civique) est allégé. Cet ajustement vise à déployer efficacement le "programme global de l’enseignement général", à développer les qualités et compétences des élèves et à assurer la continuité de l’enseignement face à la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19.

De plus, deux changements sur les modalités d’évaluation et de classification attendent les élèves et enseignants du cycle secondaire cette année. Premièrement, à partir du 11 octobre prochain, tous les enseignants feront des commentaires précis sur la base du niveau de connaissances et compétences des matières spécifiées dans le "programme global de l’enseignement général" et sur l’attitude et les progrès des élèves. Auparavant, l’évaluation par commentaires n’était utilisée que dans trois disciplines : la musique, les beaux-arts et l’éducation physique.

Deuxièmement, les types de tests et d’examens seront diversifiés mais leur nombre sera diminué : chaque discipline aura entre six et huit notes par an. Les tests seront notés sur une grille de 0 à 10.

Des tests réguliers seront organisés en classe ou en ligne, sous différentes formes (questions-réponses, écrits, présentations, comptes rendus d’apprentissage). Les examens périodiques (à mi-parcours et en fin de session) seront réalisés sur papier ou sur ordinateur, durant 45 à 120 minutes. Du jamais vu dans l’histoire du secteur de l’éducation du Vietnam.

Les manuels scolaires à la charge des familles

Les nouveaux manuels scolaires du CP


En cette rentrée 2020-2021, c’est la douche froide pour les parents des élèves en première année du cycle primaire (CP) qui doivent acheter les nouveaux manuels scolaires récemment édités suite à la réforme de l’éducation.

Pour Nguyên Thi Huyên, domiciliée dans l’arrondissement de Bac Tu Liêm, la facture est lourde sachant que la famille a connu une baisse considérable de ses revenus à cause du COVID-19. Elle a dépensé près de 800.000 dôngs pour les nouveaux manuels et outils d’apprentissage pour  sa fille, un budget près de trois fois plus important que l’année dernière. Elle a aussi payé près de 750.000 dôngs pour acheter trois ensembles d’uniformes scolaires et plus encore pour les heures d’éducation physique et sportive. "C’est la grosse déconvenue de cette rentrée 2020-2021", dit-elle dans un soupir.

Parmi les 32 nouveaux manuels scolaires en CP, il n'y en a que huit obligatoires

Avec l’entrée en vigueur de la réforme de l’éducation, tous les manuels scolaires en CP sont à renouveler, cinq ensembles de manuels différents et de nombreux ouvrages de référence, ainsi que les cahiers d’exercices. Certaines écoles ne précisent pas quels sont les livres obligatoires. Par conséquent, de nombreuses familles ont dépensé beaucoup pour les acheter.

Face à cette situation, Thai Van Tài, directeur du Département de l’enseignement primaire, relevant du MEF, indique qu’il n’y a que huit livres obligatoires (les mathématiques, le vietnamien, l’éthique, la nature et la société, l’éducation physique, les activités expérimentales, la musique, les beaux-arts et une langue étrangère à choisir). Ces livres ont été soigneusement compilés conformément aux exigences du nouveau programme d’enseignement. La plupart de ces livres appliquent en effet les méthodes pédagogiques modernes.

Outre ces huit livres, les autres documents peuvent être des suppléments de référence pour les élèves. Et les parents peuvent les acheter en fonction des besoins réels mais n’en sont pas.

CPV/VNA