Photo: VNA

 

La conférence était organisée conjointement par la SNV (Organisation néerlandaise de développement) et le Département local de l’agriculture et du développement rural de Thai Binh pour examiner la récolte de riz du printemps et récompenser les lauréats de la première phase du projet.

Les trois gagnants ont reçu des prix d'une valeur totale de 100.000 dollars. Sur ce montant, 50.000 dollars ont été attribués au premier prix – la société FARI-SEED, membre de l'Institut de recherche des grandes cultures.

L’AVERP est un projet de financement axé sur les résultats de quatre ans, d'une valeur de 8 millions de dollars, visant à tester et développer des technologies, des outils et des approches innovants pour réduire les émissions de GES au stade de la culture et de la production du riz, tout en augmentant les rendements, en réduisant la pauvreté, en protégeant l'environnement et en luttant contre les effets du changement climatique.

Le projet AVERP se déroule en deux phases dans la province de Thai Binh. La première phase s'est déroulée sur deux cultures de riz, au cours desquelles les organisations sélectionnées ont testé leurs technologies. Six organisations sur 11 ont été sélectionnées pour la deuxième phase. Celle-ci commencera au printemps 2019 et comprendra quatre cultures consécutives, au cours desquelles les organisations adapteront leurs technologies pour atteindre le plus grand nombre de petits agriculteurs. Les organisations participantes seront rémunérées en fonction des résultats obtenus dans les deux phases.

Ses objectifs sont d'atteindre 75.000 ménages agricoles dans Thai Binh, de réduire de 375.000 tonnes les émissions de CO2 et d'économiser environ 15% des coûts de production pour les petits exploitants grâce à la réduction de l'utilisation des intrants.

CPV