Extrait vidéo issu d'un programme de TV5 Monde, expliquant les raisons du succès du Vietnam dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19/CPV

Ces derniers jours, de grands journaux français tels que Le Monde, Le Figaro, Les Echos, Courrier international, Ouest-France, La Dépêche, les chaînes d’information FranceInfo et TV5 Monde, ont publié   des articles et des rapports sur l'efficacité de la bataille contre la pandémie au Vietnam.


Le Vietnam est devenu un exemple de guerre contre le COVID-19 dans le monde, pour les pays européens. Les Echos a ouvert la section des commentaires avec la phrase "il est impossible de faire mieux" au Vietnam. Courrier international a également écrit comme titre "Le grand succès du Vietnam contre le coronavirus".

La presse française s'est attachée à clarifier la cause du succès "miraculeux" du Vietnam. Tous ont dit que le Vietnam avait une conscience précoce et sérieuse du risque de la pandémie de COVID-19. Dès que la Chine a annoncé ses premiers cas, le Vietnam a rapidement pris des mesures drastiques pour empêcher la propagation du virus dans la communauté, y compris une décision rapide de fermer sa frontière avec la Chine.

Selon la presse française, le succès du Vietnam vient d'une politique stricte d'identification et de suivi des individus ou des groupes infectés ou à risque d'infection.

Le Figaro et Les Echos ont affirmé que le Vietnam ne disposait pas de ressources financières solides pour lutter contre les épidémies comme d'autres pays de la région comme Singapour ou la Corée du Sud. Par conséquent, le Vietnam a choisi une stratégie connue par la presse occidentale comme une "stratégie à bas coût".

Une femme portant un masque sur une rue à Hanoï pendant l'épidémie de coronavirus. Photo: AFP

Au lieu de mettre en œuvre une coûteuse politique de tests de masse, le Vietnam se concentre sur les tests ciblés, l'isolement des personnes infectées (F1) et le suivi de celles qui sont entrées en contact avec des F1.  

Le Vietnam est également le 2ème pays au monde, après la Chine, à avoir isolé une large zone administrative (commune de Son Loi, à Vinh Phuc) puis d'autres localités ou régions. De plus, les élèves à travers le pays sont autorisés à étudier à la maison depuis le Nouvel an lunaire en 2020. Et le port du masque est obligatoire pour toute la population.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé les mesures prises au Vietnam "proactives et cohérentes" tout au long du processus de lutte contre l’épidémie. Plus important encore, cette stratégie a le soutien du peuple.

Le Monde a également cité l'article de Jean-Noël Poirier, ancien ambassadeur de France au Vietnam (infecté par le SRAS CoV-2 et traité au Vietnam), où le diplomate a affirmé que le Vietnam avait obtenu des résultats "miraculeux" dans sa lutte contre le COVID-19, que le système hospitalier du Vietnam n'était pas surchargé et complètement sous contrôle.

En outre, Le Monde a salué le fait que le Vietnam ait donné environ un demi-million de masques à des pays européens tels que France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni ou à ses  voisins comme Laos et Cambodge.

Concernant la publication d'informations relatives à la pandémie, Le Monde a affirmé que le Vietnam l'avait annoncé de manière transparente. Par ailleurs, Les Echos a également qualifié de "fiables" les données fournies par les autorités vietnamiennes./.

CPV