Photo: VNA



Cela a été réitéré par des experts de l'Association médicale vietnamienne lors d'une réunion du Comité de direction national de la prévention et du contrôle du COVID-19, présidée le 15 septembre dans la capitale par le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, également chef adjoint de cet organe.

Ils ont souligné que la pandémie se poursuivrait encore, avec l'apparition possible de nouvelles variantes du virus SARS-CoV-2, il est donc nécessaire d'ajuster les solutions et les stratégies de prévention.

L'objectif de l’application de la distanciation sociale est de contrôler l'épidémie le plus rapidement possible (dans les 14 jours), tandis que les tests rapides sont essentiels pour contrôler la propagation du COVID-19, ont-ils noté. 

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, également chef adjoint du Comité national de direction de la prévention et du contrôle du COVID-19. Photo: VNA

Les localités les plus touchées par le coronavirus, comme Ho Chi Minh-Ville, Binh Duong, Dong Nai et Long An, devraient se concentrer sur le contrôle de la source d'infection pour réduire le nombre de nouveaux cas et de décès et accélérer la vaccination anti- COVID-19, dans le but d'assouplir progressivement la production et les activités commerciales dans la nouvelle normalité.

De même, une ceinture de sécurité sera installée autour de ces zones, contrôlant strictement l'entrée et la sortie des personnes afin d’empêcher la maladie de se propager à d'autres endroits.

Les experts se sont accordés sur la nécessité de réduire le nombre des cas graves et la mortalité et d'optimiser les ressources médicales.

Par ailleurs, la participation des centres médicaux privés à la prise en charge des patients COVID-19 ainsi qu'à la prévention et au contrôle de la maladie doit être mobilisée.

Ces derniers mois, 23 provinces et villes ont mis en place la distanciation sociale et même resserré cette mesure, pour contenir la propagation du virus.

CPV/VNA