Capture d'écran du journal Sydney Morning Herald. 

 

Dans un article publié le 29 avril sur le Sydney Morning Herald (journal australien), l’auteur a évalué que le Vietnam avait atteint "des résultats extraordinaires" dans sa lutte contre le COVID-19 avec aucun nouvelle infection depuis plusieurs jours et aucun décès depuis le début de l'épidémie en  janvier.

«Le taux d'infection dans ce pays est très faible par rapport à la Nouvelle-Zélande – un pays où le taux de contamination au sein de la communauté est contrôlé, avec 19 morts sur un total de 1.126 cas contaminés», a comparé l’auteur.

Qualifiant le Vietnam de «réussite exceptionnelle», l'auteur Adam Taylor du Washington Post, l'une des principales agences de presse américaines, a jugé le 30 avril dans son article que la réussite du Vietnam avait donné des «leçons» aux États-Unis pour faire face à une pandémie mondiale.

Les Etats-Unis, puissance mondiale, ont compté plus de 65.000 décès pendant moins de 3 mois, alors que le Vietnam n’en a déploré aucun de même qu’aucun nouveau cas au sein de la communauté depuis plusieurs jours.

«Malgré une longue frontière commune avec la Chine, avec une population de plus de 95 millions d’habitants et un revenu per capita relativement bas, le Vietnam n’est ni une puissance technologique comme la République de Corée ou Taïwan (Chine), ni un territoire de petite taille comme Hong Kong (Chine), aussi sa réussite dans la maîtrise de cette pandémie apparaît-elle encore plus exceptionnelle», a souligné Adam Taylor.

L’auteur a aussi cité les propos du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc tenus lors d’une réunion de la permanence du gouvernement tenue le 28 avril à Hanoï, selon lesquels «le Vietnam a quasiment réussi à contenir le COVID-19».

Affiche de propagande du COVID-19 à Hanoï. Photo: AFP


The Diplomat, premier magazine international d’actualité pour la région Asie-Pacifique, a aussi récemment publié un article sur la réponse surprenante et efficace du Vietnam face à la pandémie. Tandis que celle-ci se répand partout dans le monde, le Vietnam est l’un des points lumineux dans l’Asie-Pacifique, avec Taïwan (Chine), la République de Corée et la Nouvelle-Zélande.

Cependant, ce pays dispose d’une longue frontière commune avec la Chine, d’une population de plus de 95 millions d’habitants et d’une économie bien moins forte et dynamique que celle des 3 pays et territoires précités.

Dans son édition du jour, le site indien Times of India a estimé que le Vietnam avait gardé à l'esprit que "Lutter contre l'épidémie, c'est comme combattre les ennemis". Le Vietnam a mobilisé toutes ses ressources pour cette «guerre», y compris l'armée, les autorités et la population. Il a commencé à mettre strictement en quarantaine et à suivre les contacts alors que le nombre d'infections était très faible. Cependant, selon le Times of India, la clé du succès vient de la mobilisation du patriotisme du peuple.

Le site d'information Yahoo Japan (Japon) a également cité le 27 avril les résultats d'une récente enquête menée par le YouGov Survey of England, qui a montré que 93% des personnes interrogées se sont déclarées satisfaites des mesures contre l'épidémie déployées par le gouvernement vietnamien. Un taux en tête de liste parmi les pays étudiés.

Le Vietnam avait atteint "des résultats extraordinaires" dans sa lutte contre le COVID-19, selon les médias internationaux. Photo: Getty Images



Le célèbre écrivain et journaliste indonésien Agus Marwan - Secrétaire général du Forum de littérature d’Indonésie - a partagé son analyse sur le journal Suara Mahardika, selon laquelle le Vietnam, bien qu’il n’ait que des ressources limitées, a bien contrôlé l’épidémie. Sa stratégie a été saluée par toute la communauté internationale, stratégie qui repose sur les points suivants : tests de dépistage, vérification de la température corporelle, confinement des lieux où des cas sont trouvés et échange continu d'informations.

Le docteur Le Dinh Tinh, chef de l'Institut d'études stratégiques du ministère vietnamien des Affaires étrangères, a évalué que le succès du Vietnam vient de son «Modèle low cost». C'est-à-dire que le Vietnam n’effectue pas des tests à grande échelle, mais contrôle plutôt les personnes infectées et applique des mesures pour détecter et isoler ceux ayant eu des contacts avec ces dernières. Le kit de test du COVID-19 du Vietnam a été validé par l'OMS. De plus, les efforts et le professionnalisme du corps médical du pays ainsi que des scientifiques du secteur de la santé ont contribué pour une part importante à ce succès miraculeux. 

CPV