Photo: CPV

Lancé le 6 novembre par Will to Live Centre (Trung tam Nghi Luc Song) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Vietnam, ce programme dure 5 mois.

Via ce programme, 39 personnes handicapées bénéficieront de cours de formation professionnelle sur les technologies de l'information et les compétences générales qui leur fourniront les compétences nécessaires pour saisir des opportunités d'emploi dans le numérique. Grâce à quoi ils pourront vivre de façon autonome, soutenir leur famille et contribuer à l'économie numérique.

Les personnes handicapées sont parmi les plus touchées par le COVID-19. Selon une évaluation rapide de l'impact socio-économique de la crise sanitaire sur les personnes handicapées, 72% des personnes interrogées ont confié avoir un revenu mensuel inférieur à un million de dongs, 30% ont déclaré être au chômage en raison de la pandémie. Parmi ceux qui ont encore un emploi, 59% ont reconnu une baisse de leur revenu.

Etant l’un des 39 bénéficiaires de ce programme, Sung A Thang, 20 ans, orphelin et d'ethnie minoritaire Mong, a partagé : «j'avais un emploi dans la confection. Mais depuis le début de cette année, je l'ai perdu à cause du COVID-19. Je souhaite acquérir des compétences en Photoshop et en cinéma. Mon rêve est d'ouvrir une chaîne de magasins de vêtements, donc je veux faire des photos, des vidéos ou des films publicitaires au service de mes magasins. Je veux aussi apprendre l'anglais. Une fois que j'aurai assez d'argent, je ferai des activités caritatives, j'aiderai les gens pauvres dans les régions montagneuses et dans les centres de parrainage des orphelins, comme le centre qui m'a élevé».

Une autre bénéficiaire, Vo Thi Mien, 19 ans, a confié ceci : «J'ai réussi l'examen d'entrée à l'université. Mais il n'y a pas d'ascenseur là-bas, ma mère ne peut pas me porter à l'étage tous les jours, je dois donc rester à la maison. Je suis contente de bénéficier de ces cours de compétences en informatique. J'espère qu'après mes études, je trouverai un emploi convenable pour soutenir mes parents et mes frères».

CPV